104 suppressions d'emplois en plus chez Nokia à Anvers

©Bloomberg

Deuxième vague de suppressions d'emplois au sein du site anversois de Nokia Bell. D'autres pays où est présent le groupe sont touchés, mais pas de la même ampleur.

Quasi un an jour pour jour après l'annonce des 107 suppressions d'emplois sur le site anversois de Nokia , 104 pertes supplémentaires d'emplois sont avancées, selon le magazine spécialisé "Computable" qui a obtenu confirmation auprès du porte-parole. Nokia Bell (ex-Alcatel Lucent Belgique) emploie encore 1.300 personnes à Anvers.

D'autres pays où est présent le groupe sont soumis au même régime, mais l'ampleur des suppressions d'emplois est la plus importante en Belgique et en Allemagne.

Pour le syndicaliste Guy Vertommen (SETCa) l'annonce n'est pas une surprise. "Il s'agit d'un nouveau volet du plan européen de réductions des coûts annoncés. L'an dernier, lorsque 107 avaient été licenciées, la direction nous avait promis qu'elle s'arrêterait là."

Il insiste aussi sur le fait que Nokia Bell procède à moins de 30 licenciements par trimestre, ce qui lui permet d'éviter de répondre au cadre de la loi Renault sur le licenciement collectif.

En Finlande, quelque 180 emplois vont disparaître du groupe et quelque 200 en Allemagne.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n