88 pylônes incendiés volontairement en Europe

Face à la multiplication des incendies de pylônes GSM (ici à Pelt, au Limbourg), Agoria appelle le gouvernement à informer davantage sur la 5G. ©BELGA

La Belgique recense actuellement un seul cas d’incendie criminel dans le Limbourg. La fédération technologique Agoria réclame des sanctions sévères et appelle les pouvoirs publics à lancer "une campagne d’information neutre".

Le 20 avril dernier, un pylône GSM appartenant à Telenet et hébergeant une antenne Proximus était incendié à Pelt, une petite commune du Limbourg. Accusée d’aggraver les symptômes du Covid-19, la 5G est ciblée un peu partout. Ces dernières semaines, 88 pylônes GSM ont déjà été incendiés en Europe. Le Royaume-Uni (61 incendies volontaires) et les Pays-Bas (20) sont particulièrement visés.

88
pylônes GSM
En Europe, 88 pylônes GSM ont déjà été incendiés ces dernières semaines. Le Royaume-Uni (61 incendies volontaires) et les Pays-Bas (20) sont particulièrement visés.

Face aux fake news qui circulent, Marc Lambotte, le CEO d’Agoria, qui représente aussi les opérateurs télécoms, monte au créneau. "Nous comprenons qu’à cause du coronavirus, les gens sont inquiets pour leur santé. Une inquiétude dont certains groupes d’action opposés à la 5G profitent allègrement", dit-il.

"Les actions terroristes contre la 5G doivent être sévèrement punies."
Marc Lambotte
CEO d'Agoria

Mais à ses yeux, "une ligne a été franchie" avec l'incendie du pylône de Pelt. Pour lui, "les actions terroristes contre la 5G doivent être sévèrement punies". Agoria demande d'ailleurs que l'Ocam, l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace, suive de près l'évolution de la situation.

Avantages multiples

L'organisation patronale, qui rappelle les multiples avantages potentiels de la 5G pour relever de nombreux défis de demain, demande également que le gouvernement "mène une campagne d'information plus large" et "neutre" sur cette technologie.

Les ondes radio 3G, 4G et 5G ne sont pas nocives pour la santé lorsque les normes établies sont respectées, rappelle encore Agoria, s'appuyant sur les travaux de l'ICNIRP (Commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants), "constituée d'experts scientifiques neutres". La 5G constitue une solution permettant de faire face à la très forte croissance de l'utilisation de données et de réduire par 10 la consommation d'énergie moyenne, souligne encore la fédération sectorielle.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés