De Croo rêve d'un 4e opérateur. Une opportunité pour Free?

©Photo News

A la veille du déploiement de la 5G, le ministre des télécoms ouvre le débat sur l'arrivée d'un quatrième opérateur mobile en Belgique. Une aubaine pour des acteurs étrangers?

Beau pays connecté cherche quatrième opérateur mobile.  Tel est l'appel lancé ce mercredi par Alexander De Croo, ministre fédéral des télécommunications. Aujourd’hui, la Belgique compte trois réseaux mobiles or, selon le Vice premier, "dans les pays qui en comptent quatre, les prix de la data sont moins élevés et on constate une utilisation accrue des data et plus d’investissements".

Et son équipe de s'appuyer sur une récente étude du cabinet de consultance Rewheel. "Dans les marchés à quatre opérateurs de l’UE des 28 et de l’OCDE, les consommateurs ont pu acheter en moyenne trois fois plus de gigabytes pour 20 euros et 5,6 fois plus pour 15 euros en comparaison avec les marchés à trois opérateurs", souligne-t-on dans les rangs du ministre. 

Il n'en fallait pas plus pour lancer les hostilités. C'est que le moment est particulièrement opportun. Le ministre peut en effet s'appuyer sur le renouvellement des licences qui fait actuellement l'objet d'enchères.

L'enjeu de ces enchères est double:

- savoir si une ouverture sera consentie à un quatrième acteur, 

- savoir qui obtiendra l'exploitation de la fréquence de l'internet ultra-rapide qu'est la 5G.

Bref, "c’est le moment ou jamais pour un quatrième acteur d’émerger sur le marché belge", martèle Alexander De Croo. "Et je suis convaincu qu’il y a en Europe, un intérêt pour investir dans le déploiement d’un nouveau réseau 5G dans notre pays. Cela serait une bonne chose. Nous pourrions être l’un des premiers pays d’Europe dotés d’un réseau 5G à part entière proposant des prix compétitifs.”

Voila pour la motivation officielle.

Officieusement, l'exercice permettrait à l'Etat de remplir davantage ses caisses que ce qui était initialement prévu. En mai de l'an passé, le ministre faisait état d'un minimum de 679 millions d'euros que pourraient rapporter les enchères autour de la 5G, auxquels il convient d'ajouter 439 millions d’euros pour le renouvellement des fréquences déjà existantes pour la 2G et la 3G (900, 1.800 et 2.100 MHz). Cette prise de position du ministre sur un quatrième opérateur mobile pourrait pousser les offres à la hausse, gonflant de facto les perspectives financières pour le gouvernement.

Pour l'instant, le dossier suit son cours. Le résultat des enchères devrait être connu en 2019. Le régulateur des télécoms (IBPT) est d'ailleurs actuellement aux prises avec les arrêtés royaux à ce sujet.

Qui osera débarquer dans le pays?

Reste enfin le vrai sujet. Un quatrième acteur, d'accord. Mais qui? Qui serait prêt à venir s'empêtrer dans le jeu mobile belge, devant investir des millions, alors que les trois opérateurs en présence peinent déjà à installer de nouvelles antennes?  Et que Proximus, par exemple,  n'a pu déployer de test grandeur nature en extérieur de 5G à Bruxelles pour cause de normes d'émission trop strictes.

On pense presque directement à l'opérateur français Free, connu pour avoir cassé les prix outre-Quiévrain. Après tout, l'entreprise a bien lancé fin mai une vaste conquête de l'Italie avec une offre particulièrement attractive. De plus, Xavier Niel, son fondateur, nous confiait en octobre dernier qu'à l'époque du rachat de Base, il avait vu passer le dossier sur son bureau. "Base, nous avons regardé le dossier mais cela n’a jamais été très loin. C’était compliqué. C’était clair, selon moi, que nous n’étions pas le candidat favori de KPN", nous glissait-il aux détours d'une rencontre à Station-F, son gigacampus pour start-ups. 

D'autres pistes pourraient être à l'étude, même si aucun nom ne filtre pour l'heure. Ce qui amène une source bien informée à indiquer que "dans ce genre de dossiers assez confidentiels, si le ministre communique, c'est soit que le deal est quasi fait, soit qu'il cherche à lancer la rumeur".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content