La Belgique? Pas prioritaire pour Free

©Reuters

La Belgique n'est pas prioritaire pour l'opérateur télécoms français. C'est ce qu'a indiqué le directeur général de la maison-mère de Free, Thomas Reynaud. Priorité à la France et l'Italie.

Voici donc un peu plus de clarté pour le marché belge des télécoms.

Alors qu'Iliad  avait de quoi remplir les critères d'un possible quatrième opérateur mobile, possibilité ouverte récemment dans le pays par le ministre compétent, Alexander De Croo, le directeur général de la maison-mère de Free a nuancé mardi cette hypothèse: priorité est donnée à la France et l'Italie pour le groupe.

La Belgique (et l'Allemagne), donc, ce ne serait pas pour tout de suite.

Souffrance française

Et pourtant, il y aurait de quoi aller chercher de la croissance dans de nouveaux marchés pour le groupe fondé par le milliardaire français Xavier Niel.

En effet, si Iliad est parvenu à préserver sa rentabilité sur le premier semestre, le deuxième trimestre est lui qualifié d'"exécrable" (par le fondateur du groupe en personne) en France, marqué par un recul inédit de la base d'abonnés mobiles, couplée à une amplification des tourments de l'opérateur dans le fixe qui l'ont contraint à revoir son objectif de trésorerie pour 2020.

- 200.000
abonnés mobiles
Free a perdu des plumes au deuxième trimestre, face à une concurrence accrue de la part des autres acteurs du marché.

Suscitant les craintes du marché depuis le début de l'année, Iliad a en fait confirmé l'ampleur de ses difficultés en affichant une perte de 200.000 abonnés dans le mobile ( quand les trois autres principaux opérateurs français n'ont eux pas connu de baisse) rien que sur le deuxième trimestre. En cause? Une concurrence redoublée sur les prix de la parts des autres acteurs du marché, stratégie qui porte ses fruits.

C'est la première fois que l'opérateur fondé et contrôlé par Xavier Niel accuse des départs de clients depuis son lancement fracassant dans le mobile en 2012 avec des offres à prix cassés, à l'origine de la guerre des tarifs sans fin sur le marché français des télécoms.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content