Le client mieux protégé en cas de facture télécom contestée

©iStock

Un client n'ayant pas payé sa facturé télécom dans les temps, ou contestant celle-ci sera mieux protégé. Il aura droit à un service minimum.

Les opérateurs télécoms pourront moins rapidement interrompre leurs services pour un client n'ayant pas payé sa facture dans les temps ou qui conteste celle-ci. Le premier rappel devra être gratuit et en cas d'interruption, le client aura droit à un service minimum de téléphone et d'internet, a annoncé le ministre des Télécommunications, Alexander De Croo (Open Vld).

Selon le ministre, le médiateur des télécoms reçoit plus souvent des plaintes d'abonnés qui retrouvent des paiements erronés sur leur facture, par exemple pour des SMS payants ou pour des applications payantes.

"L'abonné est parfois mis sous pression pour tout de même payer les montants contestés"
Le Médiateur des télécoms

"Le Médiateur révèle aussi que l'abonné est parfois mis sous pression pour tout de même payer les montants contestés, sous peine d'être privé de tous les services de l'opérateur", explique M. De Croo. "Ces nouvelles règles doivent donner une meilleure protection au consommateur."

A partir du 1er juillet, le premier rappel écrit en cas de non paiement doit être gratuit. Le suivant ne peut pas dépasser les 10 euros. Le client doit au moins recevoir un rappel écrit avant d'être coupé et, durant l'interruption, un service minimum de téléphonie et d'internet doit être mis en place. La réactivation ne peut pas dépasser les 30 euros.

"Si un opérateur ne respecte pas les nouvelles règles, tous les frais et intérêts calculés à charge de l'abonné tombent et la réactivation est gratuite."
Alexander De Croo (Open Vld)
Ministre des Télécommunications

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content