interview

Menno van den Berg (Samsung Electronics Benelux): "Avec le retard de la 5G, des entreprises n'investiront plus en Belgique"

©Samsung Benelux

À la tête de Samsung Electronics pour le Benelux, Menno van den Berg envisage l’avenir sous le prisme des nouvelles générations et de leurs codes. Samsung se prépare à adapter ses offres pour ne pas rater le coche. Une stratégie qui pourrait être mise à mal par le retard que prend la Belgique en matière de 5G.

Quels sont les besoins du consommateur belge selon Samsung?

Le consommateur belge est assez similaire à ce que nous observons ailleurs dans le monde. Il se distingue au niveau des demandes liées aux services et c’est pour cela que nous avons ouvert des endroits dédiés à cela à Anvers et Bruxelles avec comme objectif de proposer des services rapides de réparation ou des aides à l’installation par exemple. Ce type de services est en développement chez nous et devrait croître dans les années qui arrivent.

Toujours dans la dimension service, vous allez lancer le leasing de smartphone en 2020. C’est aussi un besoin selon vous?

En effet, nous allons lancer ça courant 2020. La société évolue et les comportements de la génération millenials, Y et Z apportent de nouveaux besoins et nous devons nous y adapter. Ils ont une vision du monde différente dans laquelle la propriété d’un objet n’est plus l’objectif ultime et où la circularité de l’économie est extrêmement importante. Par contre, l’usage d’un produit premium est devenu un standard. Le leasing répond à cette demande. Swapfiets, qui permet le leasing de vélo avec l’ensemble des services liés compris dans le prix est un très bon exemple de cela. Les utilisateurs de ce service ne le font pas car ils ne peuvent pas se payer un vélo, ils s’acquittent d’un abonnement mensuel car le service répond à leurs besoins. Et c’est exactement vers quoi nous nous dirigeons également.

"Les comportements des millenials apportent de nouveaux besoins et nous devons nous y adapter."

En vous dirigeant vers ce modèle, c’est surtout une manière pour Samsung de fidéliser plus fortement les clients…

Ça, c’est une conséquence de ce modèle. Une conséquence positive, qui arrive si un taux de satisfaction élevé est atteint. C’est la qualité du service qui compte. Si le modèle de leasing est en test avec les smartphones, nous l’envisageons aussi dejà pour d’autres produits dans le futur si nous trouvons la proposition de valeur qui correspond.

Concernant le marché des smartphones qui reste votre marché principal, le nombre de ventes a légèrement baissé au cours des dernières années, cela vous inquiète?

Le marché n’a pas baissé en valeur, uniquement en termes de nombre de smartphones vendus. Il augmente même en valeur. Durant les prochaines années, ce marché devrait continuer à augmenter au niveau de la valorisation mais tout cela dépend fortement de la vitesse de déploiement de la 5G en Belgique.

Vous espérez un déblocage rapide dans l’épineux dossier de la 5G?

Je suis évidemment un avocat de la 5G. Premièrement, nous sommes prêts pour cette technologie avec nos produits. Des produits que nous ne pouvons pas amener sur le marché belge pour le moment. J’espère pour les 11 millions de Belges que le gouvernement va accélérer les choses en la matière et prendre des décisions rapides.

©BELGAIMAGE

Pourtant nous sommes loin de voir le bout du tunnel dans ce dossier, nous sommes toujours au stade des enchères…

De nos jours, la plupart des pays font des enchères. Mais il faut faire attention à un point précis avec ce processus. Si vous n’utilisez pas l’argent issu des enchères pour réinvestir dans l’infrastructure IT du pays, les opérateurs Telecom ne seront pas heureux et je les comprends. Ce ne serait vraiment pas sage de la part de la Belgique si l’argent issu de ce processus était utilisé pour des choses non reliées à l’IT, la 5G et la digitalisation.

Vous êtes impliqué dans le dossier 5G en tant qu’acteur du secteur?

Oui. Nous avons des discussions principalement avec les opérateurs et dès que j’ai l’occasion de croisé une personnalité politique impliquée dans le dossier, je n’hésite pas à partager ma vision des choses. Je fais ça en Belgique et aux Pays-Bas également car le dossier n’avance pas beaucoup là-bas non plus mais pour d’autres raisons. Le résultat final pour la Belgique est le même: elle sera un pays retardataire pour la 5G et c’est dommageable.

Un retard qui aura un coût?

À cause du retard de la 5G, certaines entreprises n’investiront plus en Belgique. Qui va encore accepter d’investir de l’argent dans un concept technologique dont on ne sait pas quand il sera validé par les autorités locales? Ce sont clairement des opportunités manquées pour la Belgique.

Samsung pourrait envisager de réduire ses investissements et son implication en Belgique pour cette raison?

Non. Pour moi, au plus vite ce sera là, au mieux ce sera et nous attendrons cette date pour pouvoir enfin proposer nos produits adaptés à cette technologie.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect