Mis sur la touche, Telenet parie sur la qualité de ses infrastructures

©Photo News

Alors qu'Orange et Proximus se sont accordés sur un partage de leurs réseaux mobiles, de son côté, Telenet se rassure en expliquant avoir confiance dans la qualité son propre réseau.

Au siège de Telenet, on a appris l’accord entre Proximus et Orange au même moment que la presse. Une petite bombe! Pris sur le fait, l’opérateur flamand a simplement déclaré ne pas avoir été contacté pour faire partie de la co-entreprise créée par Orange et Proximus.

Si Telenet a été mis de côté, c’est aussi pour des questions techniques. Orange et Proximus travaillent avec le même fournisseur d’infrastructure, à savoir Huawei, tandis que Telenet travaille avec ZTE. Un élément important, qui explique en partie la position isolée dans laquelle se retrouve Telenet aujourd’hui. Même s’il n’est pas impossible de faire collaborer les deux infrastructures, cela s’avérerait très compliqué.

Le réseau 5G que vont déployer Proximus et Orange ensemble risque de devenir un réseau monopolistique.
Philippe De Backer
Ministre des Télécoms

De son côté, Telenet se rassure en expliquant avoir confiance dans la qualité son propre réseau. Et pour cause, depuis le rachat de Base en 2016, l’opérateur a investi plus de 250 millions d’euros sur les trois dernières années. Malgré cet investissement conséquent, la position de Telenet semble difficilement tenable sur la longueur tant ses deux concurrents principaux ont maintenant bien plus qu’une longueur d’avance.

Du côté politique, le ministre des Télécoms Philippe de Backer (Open Vld) a exprimé ses inquiétudes quant à l’impact d’un tel rapprochement sur la concurrence du secteur: "Cette étape est essentielle pour la 5G dans notre pays, mais le déploiement de la 5G aura d’abord un impact sur le marché des entreprises et sur ses applications industrielles. Proximus et Orange détiennent maintenant une très grande part de marché dans ce segment. Si on ajoute les grandes entreprises, les premiers clients potentiels de la 5G, elles sont dans une situation de quasi-monopole. Le réseau 5G qu’ils vont déployer ensemble risque donc de devenir un réseau monopoliste. En raison du manque de concurrence, le déploiement d’un réseau industriel et commercial pourrait être très lent et les prix très coûteux."

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect