Orange Belgium pénalisé par une note de Barclays

©REUTERS

L’opérateur télécoms serait le plus touché par l’arrivée d’un quatrième acteur sur le marché belge, estiment les analystes de Barclays, en raison d’une hausse des coûts de spectre.

Le titre Orange Belgium   a été fortement malmené ce mercredi à la Bourse de Bruxelles. Il a perdu 3,99% à 12,98 euros, signant l’une des plus fortes baisses du jour. Les investisseurs ont réagi à la note des analystes de Barclays, qui estiment que l’opérateur télécoms serait le plus touché par l’arrivée d’un quatrième acteur sur le marché belge.

"L’incertitude autour du quatrième entrant devrait persister jusqu’à la mi-2019 et peser sur tous les opérateurs de télécoms belges."
Barclays

"Avec un lot de 700 Mhz réservé pour un quatrième entrant, un des trois opérateurs de télecoms existant recevra une moindre allocation du spectre de bande de qualité, écrivent les analystes de Barclays dans une note. Nous voyons dès lors un risque qu’une guerre d’enchères survienne, et résulte en une hausse des coûts de spectre pour tout le monde. Avec une capitalisation de 0,8 milliard d’euros contre un coût potentiel de 0,2 milliard d’euros pour le spectre, nous estimons qu’Orange Belgium est le plus exposé."

En conséquence, les analystes de Barclays ont réduit leur objectif de cours à douze mois sur le titre Orange Belgium à 14 euros contre 17 euros précédemment. Leur recommandation est revue à "underweight" (réduire).

Un risque général en Europe

Les analystes de Barclays soulignent que la Belgique n’est pas le seul pays à ouvrir son marché des télécoms à un opérateur supplémentaire. En Allemagne, le gouvernement prévoit aussi d’ouvrir le marché à un quatrième opérateur de télécoms. L’Italie a confirmé sept acteurs approuvés pour l’enchère programmée des lots de fréquence. "De telles enchères demeurent un risque important pour le secteur des télécoms", écrivent les analystes.

À la Bourse de Bruxelles, les valeurs télécoms sont malmenées depuis que le ministre en charge des Télécommunications, Alexander De Croo (Open Vld), a annoncé un quatrième opérateur sur le marché belge, à la mi-juin. Telenet  , Proximus   et Orange Belgium  ont connu une forte volatilité sur leurs titres. Mais Orange Belgium affiche un recul de 23% depuis l’annonce du ministre, et Proximus de 5,6%, alors que Telenet a vu son cours progresser de 6,3% sur la même période.

Les analystes de Barclays soulignent que "l’incertitude autour du quatrième entrant devrait persister jusqu’à la mi-2019 et peser sur tous les opérateurs de télécoms belges".

Toutefois, ils estiment que Telenet est le mieux placé. "Avec une prévision de bénéfices paraissant solide après le deuxième trimestre, nous pensons que Telenet devrait mieux se comporter que ses pairs", indiquent-ils. Ils recommandent le titre à "surpondérer", contre "neutre" pour Proximus. "L’action Proximus ne présente plus de risque mais elle manque de catalyseurs positifs à court terme", relèvent les analystes.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content