Proximus maintient ses prévisions pour 2020

Malgré une légère baisse des revenus au premier trimestre, l’Ebitda domestique de Proximus est resté stable à 428 millions d’euros (+0.1%). ©Peter Hilz

Le patron de Proximus Guillaume Boutin estime que les conséquences de la crise sanitaire sur son entreprise devraient être visibles lors du deuxième trimestre. Il évoque notamment l'impact du Covid-19 sur le chiffre d'affaires via les gestes commerciaux offerts proactivement par Proximus.

Proximus a publié ce jeudi matin ses premiers résultats de l’année. Sans réelle surprise, la communication est largement dominée par l’influence du Covid-19 sur les résultats de l’opérateur. Au niveau client, les chiffres sont en légère hausse. Le nombre d’abonnés TV et mobiles est en augmentation avec respectivement une hausse de 1.000 clients et 30.000 cartes vendues. Du côté de l’internet fixe, la hausse se limite également à un millier de nouveaux utilisateurs, mais Proximus annonce que, selon ses estimations, 7.000 clients n’ont pas pu bénéficier d’une installation, suite au confinement.

"L'impact financier sur nos activités est resté limité jusqu'ici, les effets de la crise sanitaire n'ayant commencé à se faire sentir que durant la seconde moitié du mois de mars."
Guillaume Boutin
CEO de Proximus

D’un point de vue financier, la situation se traduit par une légère baisse du chiffre d’affaires domestique sous-jacent de 1% qui s’établit, pour ce premier trimestre, à 1.086 millions d’euros. "Le chiffre d’affaires a été largement neutralisé par l'érosion continue de la voix fixe et du trafic entrant, la pression sur les prix dans le segment Entreprise de Proximus", explique l'entreprise dans son communiqué.

Impact des gestes commerciaux sur le chiffre d'affaires

Et le Covid-19 dans tout ça? Il se ressentira essentiellement plus tard, selon Guillaume Boutin. "L'impact financier sur nos activités est resté limité jusqu'ici, les effets de la crise sanitaire n'ayant commencé à se faire sentir que durant la seconde moitié du mois de mars", explique le patron de Proximus. "L'impact du Covid-19 sur le chiffre d'affaires provient en partie des gestes commerciaux offerts proactivement par Proximus à ses clients durant cette période de confinement, notamment l'augmentation gratuite du volume de données mobiles, les appels gratuits vers le réseau fixe au départ des réseaux fixe et mobile et un accès élargi au contenu".

428 millions
euros
Malgré la légère baisse des revenus de Proximus, son Ebidta domestique est resté stable à 428 millions d’euros (+0.1%).

Malgré la légère baisse des revenus, l’Ebitda domestique est resté stable à 428 millions d’euros (+0.1%). La diminution du chiffre d’affaires est comblée, notamment,  par une diminution des investissements, via le départ des travailleurs suite au plan de restructuration ainsi que la réduction des coûts structurels. Au final, "Proximus a réduit ses dépenses domestiques de 4,9% en glissement annuel, à 399 millions d'euros".

Prévisions 2020 maintenues

Sur base des premiers résultats de l’année, Proximus maintient ses prévisions pour 2020 avec un Ebitda - CAPEX  qui devrait se situer entre 780 et 800 millions d'euros. "Même s'il est très difficile à ce jour d'évaluer précisément l'impact global, rien n'indique à ce stade que les conséquences financières seront plus importantes que prévu", précise encore Guillaume Boutin.

"Nous comprenons que le lancement de la 5G suscite des questions chez certains citoyens et bourgmestres."
Guillaume Boutin

Le confinement ne restera toutefois pas inaperçu dans les chiffres comptables. "L’impact de la crise sanitaire devrait être plus perceptible au cours du prochain trimestre. La reprise économique reste incertaine et les activités de roaming ainsi que les projets ICT restent particulièrement exposés aux effets de la crise sanitaire ", précise le CEO de l’opérateur.

Polémique autour de la 5G

Le patron a également profité de la publication des premiers résultats de l'année pour revenir rapidement sur la polémique autour du lancement de la 5G Light (qui se fait en exploitant une partie de la bande de fréquences déjà utilisée pour le réseau 3G). "Nous comprenons que le lancement de la 5G suscite des questions chez certains citoyens et bourgmestres. C’est pourquoi nous nous efforçons de clarifier les aspects liés à la santé et à l'environnement. Nous sommes en contact étroit avec toutes les communes concernées ainsi que la Région wallonne", explique-t-il.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés