Proximus relèvera ses tarifs le 1er juillet

Dominique Leroy, CEO de Proximus ©Photo News

L’opérateur assèche nettement son offre commerciale pour pousser sa clientèle vers les offres "multiple play".

Stratégie audacieuse que celle de Proximus  : dès le mois de juillet, une grande partie des tarifs pratiqués par l’opérateur seront revus à la hausse. Une augmentation des prix qui est loin d’être anecdotique puisque tous les packs contractés par des clients avant avril 2012 coûteront 2 euros de plus par mois. Plus encore, sur le segment business, la hausse pourra atteindre jusqu’à 4 euros par mois.

 Dans le même temps, Proximus harmonise les prix du roaming et des appels vers l’étranger en supprimant les différences qui existaient encore entre les abonnements. Un lissage qui se fera, soit au bénéfice du client, soit à son détriment en fonction du pays. Les augmentations de tarifs seront également de mise pour les clients "orphelins", soit ceux qui ne sont abonnés qu’à l’internet ou à la téléphonie fixe. Pour ceux-là, l’augmentation des tarifs atteindra jusqu’à 13,8%.

"Nous suivons l’évolution du marché, qui est dominé par les packs".
Jan Margot
Porte-parole de Proximus

L’objectif du groupe: pousser un maximum de clients vers les nouvelles formules "multiple play" de l’opérateur, bien plus rentables. "Nous ne faisons que suivre l’évolution du marché, qui tend vraiment vers une généralisation des packs", explique Jan Margot, porte-parole du groupe. "Il s’agit aussi de simplifier notre offre en supprimant près de 200 anciens produits, qui offrent en outre très peu de services", ajoute le porte-parole, qui précise "que pour une grande majorité de nos clients, cela ne changera rien".

Pour les clients qui auraient déjà souscrit à des packs plus récents, il est toutefois prévu d’ajouter le service TV Replay, aujourd’hui en option, au pack de base. Pour rappel, le service permet de visionner des programmes TV jusqu’à 36 heures après leur diffusion.

La stratégie est en tout cas audacieuse, alors que le régulateur du secteur, l’IBPT, présente aujourd’hui son étude comparative sur les tarifs télécoms en Belgique et dans d’autres pays. Un régulateur qui met les bouchées doubles pour faciliter, pour le client, le changement d’opérateur. Surtout, Mobistar n’attend qu’un feu vert pour commercialiser ses propres offres "multiple play". Et l’on se souvient de la réception musclée réservée à la récente hausse des tarifs chez Telenet.

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content