Boutin (Proximus) choisit l'écologie pour sa première conférence de presse

Guillaume Boutin, CEO de Proximus ©Proximus

Pour sa première conférence de presse, le patron de Proximus a opté pour une communication sur l’ambition verte du groupe. Une première sans trop de risque avant l’important rendez-vous stratégique du 31 mars.

C’était le baptême du feu pour Guillaume Boutin ce vendredi qui accueillait pour la première fois les journalistes à une conférence de presse avec le statut de CEO.

Pour sa première, la prise de risque était toutefois assez minime. Le thème de la communication du jour: "don’t miss the call", une campagne lancée par l’opérateur visant à sensibiliser à la question environnementale. Pour le coup, l’opérateur a mis les petits plats dans les grands.

L’auditoire réservé pour l’occasion est bien rempli. Quelques journalistes sont présents mais c’est surtout le personnel de Proximus qui fait le nombre. La première rangée est également bien fournie avec, en tête, Stefaan De Clerck, le président du CA et quelques membres du comité de direction. Tout est réfléchi, jusqu’à la déco. Les indispensables plantes vertes, tapis d’herbes et mur de fougères sont bien présents, sans oublier la vidéo d’introduction, compilant images de champs d’éoliennes opposées à celles de pollution intense avec en conclusion, le classique de la petite fille rayonnante, marchant dans un pré d’herbes hautes.

Notre objectif est ambitieux, mais nous sommes convaincus de pouvoir y parvenir.
Guillaume Boutin
CEO de Proximus

Avant de dévoiler ses actions pour le climat, le CEO en a profité pour glisser ses ambitions. Le patron français veut faire de l’entreprise un acteur reconnu au niveau européen et être un leader des nouveaux réseaux. L’ambition est donc aussi visiblement écologique. Boutin veut que Proximus soit une société neutre en émission carbone d’ici 2030.

En attendant la mise en place d’une entreprise 100% verte, Proximus souhaite aujourd’hui booster la collecte des vieux GSM. Aujourd’hui 3,5 millions de téléphones traînent dans les tiroirs en Belgique. Proximus se donne pour objectif d’en récolter au moins 100.000 en 2020. "C’est ambitieux mais nous sommes convaincus de pouvoir y parvenir", glisse le CEO.

5 euros par GSM ramené

L’entreprise ne part pas de zéro. L’an passé, Proximus en a déjà récupéré 35.000. Le coup de boost se fera grâce à une importante campagne marketing, avec des affiches et une plateforme numérique. Proximus s’appuiera aussi sur ses techniciens pour propager la bonne parole et sur l’argument financier: au minimum un bon de 5 euros pour chaque vieux téléphone ramené.

Pas un mot sur le budget investi même si Proximus récupérera une partie de ses coûts lors du recyclage qui sera pris en charge par Umicore. Le groupe télécom en profite également pour apporter une touche de solidarité, en annonçant verser un euro par GSM récupéré à l’association Eight. Afin de pousser la politique verte jusqu’au bout, Proximus mettra aussi en vente des GSM fairtrade. Le comité de direction fera partie des utilisateurs? Le patron débute sa réponse en présentant les premiers efforts faits par la direction: remplacer les bouteilles en plastique par des gourdes. Pour ce qui est des smartphones, il pense changer mais a pris l’habitude de travailler avec deux téléphones un Android et un Iphone.

Les efforts de la direction seront vérifiables le 31 mars prochain. C’est le moment choisi par Guillaume Boutin pour présenter sa stratégie pour l’entreprise sur les prochaines années. La vision à long terme est une nouveauté au sein de la maison mauve, habituée jusqu’ici à calquer sa stratégie en fonction des résultats financiers.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés