C’est l’action du jour à Bruxelles et KBC l’a intégrée dans ses favorites

Dans un marché amplement déprimé, une valeur télécom belge fait plus que de la résistance. ©AFP

Tandis que le Bel 20 perd près de 2%, une action s’offre le luxe de grimper de 5% grâce à ses résultats trimestriels. Découvrez la star du jour.

Alors que les marchés sont en nette baisse ce vendredi matin, avec un repli de près de 2%, la résistance d’Orange Belgium à la crise sanitaire a été saluée, le titre grimpant de plus de 5%.

Tout n’est pas rose, on s'en doute, dans le bilan du deuxième trimestre dévoilé avant-bourse avec, par exemple, une baisse du chiffre d’affaires de 8%, à 302,8 millions d’euros, un niveau inférieur aux attentes.

+10%
L'ebitda d'Orange Belgium s’est affiché en hausse de près de 10%, à 86 millions d'euros, au deuxième trimestre.

Comme on pouvait le pressentir, le groupe télécom a souffert de la fermeture de magasins (moins de nouveaux abonnés et moins d’appareils vendus) ainsi que de la forte réduction de l’itinérance et du trafic SMS. De son côté, la base clients convergents a, malgré tout, augmenté de 8.000 unités, pour atteindre 288.000 clients pour la formule LOVE.

En outre, pour l’ensemble de l’année, Orange ne table désormais plus sur une croissance faible à un chiffre de ses revenus, mais sur une légère diminution.

L'ebitda surprend

Par contre, son ebitda s’est affiché en hausse de près de 10%, à 86 millions d’euros, là où les analystes financiers visaient, en moyenne, 79 millions d'euros. L’objectif annuel reste, ici, inchangé et compris entre 310 et 330 millions d’euros.

"La hausse de l’ebitda est le fruit d’un mix de bonnes performances commerciales sous-jacentes, de l’efficacité des coûts structurels, des économies liées au Covid-19 et des progrès dans le contrat MVNO", résume David Vagman d’ING ("acheter"; 29 euros).

"Nous voyons peu de raisons pour lesquelles Orange Belgium a sous-performé le secteur des télécoms en Europe de 19% depuis le début de l’année."
Ruben Devos
Analyste chez KBC Securities

Favorite de KBC Securities

Après la publication de ces chiffres trimestriels, Ruben Devos de KBC Securities ("acheter"; 23 euros) envisage de relever ses estimations de bénéfice par action et de cash flow libre afin de mieux prendre en compte les meilleurs chiffres du câble, les dépenses d’investissement plus faibles et l’efficacité des mesures d’économie.

"Nous voyons peu de raisons pour lesquelles l’action Orange Belgium a sous-performé le secteur des télécoms en Europe de 19% depuis le début de l’année et nous estimons qu’elle se traite actuellement avec une valorisation très attrayante." De plus, il juge que la visibilité des bénéfices et la capacité de l’entreprise à s’aider elle-même continueront à s’améliorer. La valeur a été ajoutée dans la "dynamic top pick list" du broker.

Chez Degroof Petercam, Bart Jooris reconnaît qu’il s’agit là d’un ensemble de résultats solides, mais il continue de penser que la décision de l’IBPT entravera la croissance de la convergence du groupe. Il maintient dès lors son conseil à "conserver" et son target à 19 euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés