Cette fusion à 85 milliards de dollars qui va créer un mastodonte

©REUTERS

Le mariage à 85 milliards de dollars entre le premier câblo-opérateur US, AT&T, et le géant des médias, Time Warner, a reçu l'assentiment de la justice américaine sans condition. Ce verdict pourrait avoir des répercussions sur l'avenir du secteur des télécoms et ouvrir la porte à d'autres unions du genre.

Victoire pour AT&T. Le numéro un du câble aux Etats-Unis s'était vu, fin 2017, freiner dans son désir d'union avec Time Warner, le justice leur imposant des conditions comme la vente de CNN, propriété du groupe de médias. S'en est suivi un procès pendant près de deux mois dans la capitale fédérale Washington, le plus important de ce type depuis celui contre Microsoft. Ce mardi, le verdict est tombé. Le mariage estimé à 85 milliards de dollars et d'abord jugé anti-concurrentiel pourra finalement avoir lieu, et cela sans condition.

♦ AT&T est le premier câblo-opérateur américain et le deuxième opérateur mobile.
Time Warner constitue, lui, un énorme groupe de médias, propriétaire notamment de la chaîne HBO, des studios de cinéma Warner ou encore de la chaîne d'informations CNN.

Pourquoi se marier?

AT&T et Time Warner ont assuré que leur alliance était indispensable pour lutter contre les géants technologiques, comme Netflix et Amazon, qui produisent films, séries ou documentaires, ou encore Apple, Google et même Facebook, qui misent aussi de plus en plus dans la création de contenus.

L'opération va permettre à AT&T de rivaliser avec les groupes internet qui dominent le marché de la publicité numérique et lui apporter de nouvelles sources de revenus.  Elle est considérée comme un tournant dans le secteur des médias, confronté à la concurrence de groupes comme Netflix et Google qui produisent du contenu et le vendent directement sur internet, sans réclamer d'abonnements coûteux.

Consolidation à tous les étages

D'après de nombreux analystes du secteur, le résultat de la bataille juridique menée par les deux tourtereaux aura un impact considérable. D'une part, les procès antitrusts de groupes qui ne sont pas directement concurrents sont rares aux Etats-Unis. Avec la victoire de AT&T, il sera sans doute plus facile pour d'autres entreprises de dire qu'elles devraient pouvoir fusionner.

Et les candidats ne manquent pas dans un secteur obligé de rapidement se transformer depuis l'arrivée en trombe des Google, Apple, Netflix, Amazon et autre Facebook. Exemple: Fox et Disney, qui ont annoncé un rapprochement en décembre et se préparent à un long examen par les autorités de la concurrence. Il y a aussi le câblo-opérateur Comcast qui semblait, lui, attendre le jugement pour lancer ou non une contre-offre afin de racheter les actifs de Fox déjà promis à Disney.

Chez AT&T, on se dit prêt. La fusion pourrait être bouclée d'ici le 20 juin prochain. Dans les échanges électroniques après-Bourse, le titre de Time Warner ,  propriétaire notamment de la chaîne HBO et des studios de cinéma Warner, a pris près de 5% dans les minutes qui ont suivi la décision alors que AT&T perdait du terrain.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content