Citymesh candidate au rachat d'une partie de l'internet 4G

Qui est l'acteur qui souhaite faire main basse sur une partie de l'internet 4G?

Qui est l'acteur qui souhaite faire main basse sur une partie de l'internet 4 G? La société brugeoise Citymesh.

15MhZ
Vente aux enchères
L'IBPT met en vente 15 MhZ des 2,6 GhZ de la bande pour l'internet mobile 4G.

C'est à la demande de la firme brugeoise Citymesh que l'IBPT, l’autorité de contrôle des télécoms, met en vente une partie de la capacité pour l’internet mobile 4G. Il ne s’agit donc pas d’un des trois grands opérateurs télécoms du pays. Jeudi matin, Proximus  et Telenet  faisaient partie des plus fortes baisses sur Euronext Bruxelles. Une partie de ce recul s’explique par un communiqué de presse de l’IBPT sur la mise en vente de capacité supplémentaire pour l’internet mobile 4G. Cette capacité porte sur 15 MhZ des 2,6 GhZ de la bande. Cette bande fut la première à être vendue aux enchères en 2011. Aujourd’hui, une entreprise belge aurait manifesté de l’intérêt pour une partie de cette capacité qui n’avait pas trouvé preneur à l’époque.

Plafond

Dès qu'une entreprise se dit intéressée par des fréquences pour l’internet mobile, l’IBPT doit l’ouvrir à l’ensemble du marché. Mais les trois grands opérateurs ne peuvent participer à cette vente aux enchères

Dès le moment où une entreprise se dit intéressée par des fréquences pour l’internet mobile, l’IBPT doit l’ouvrir à l’ensemble du marché. Mais les trois grands opérateurs – Proximus, Telenet et Orange Belgium – ne peuvent participer à cette vente aux enchères. Pour chaque bande de fréquence, un plafond a en effet été fixé à chaque opérateur. Proximus, Telenet et Orange Belgium dépasseraient ce plafond s’ils participaient à cette vente. L’intérêt vient donc d’ailleurs. Il s’agirait de la firme brugeoise Citymesh, qui installe déjà des réseaux 5G privés dans les entreprises.

Ni l’IBPT, ni le ministre des télécoms Philippe De Backer n’ont voulu confirmer ce nom. L’intérêt manifesté par d’autres acteurs pourrait être une mauvaise nouvelle pour les opérateurs existants. A cause de l’augmentation astronomique des échanges de données, ils assistent à une saturation de leur capacité en 4G et cherchent des solutions alternatives. La banque 2,6 GhZ était déjà une "voie de contournement". Les opérateurs ont d’abord utilisé la bande 800 MhZ, mieux adaptée à une couverture nationale.

Il est toujours possible que cette vente suscite l’intérêt d’autres acheteurs potentiels, y compris à l’étranger, reconnaît l’IBPT. Cette vente réveille le spectre du "quatrième opérateur" annoncé par l’ancien ministre des télécoms Alexander De Croo (Open VLD). On ne peut cependant exclure que l’intérêt vienne d’acteurs souhaitant offrir des réseaux privés à des entreprises. La firme limbourgeoise Cegeka (Hasselt) a déjà manifesté de l’intérêt pour la 5G afin de proposer des réseaux privés et des applications aux entreprises. Citymesh est également active dans ce domaine. L’achat de capacité supplémentaire en 4G pourrait n’être qu’une étape intermédiaire.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés