Comment Proximus a battu le marché et relevé ses prévisions

Le groupe dirigé par Guillaume Boutin s'est félicité de "l’excellente dynamique commerciale" observée au cours de l’été. ©Proximus

Les résultats trimestriels supérieurs aux attentes et les prévisions revues à la hausse de Proximus ont été salués en bourse. Un broker a toutefois réduit son objectif de cours sur la valeur.

Les groupes télécoms belges ont démontré, ces derniers jours, plus qu’une simple résilience face à la crise sanitaire. Après Telenet et Orange Belgium , Proximus a dévoilé, ce vendredi matin, des chiffres trimestriels robustes dépassant même les prévisions des analystes. De quoi donner un peu d’allant à une action - +7% dans un marché en baisse - amplement déprimée depuis le début de l’année avec une chute supérieure à 35%.

L’opérateur dirigé par Guillaume Boutin s'est félicité de "l’excellente dynamique commerciale" observée au cours de l’été. Au niveau du compte de résultats, cela s'est traduit par un chiffre d’affaires domestique sous-jacent de 1,074 milliard d’euros (+0,2%) alors que les analystes tablaient sur une contraction à 1,04 milliard.

Les nouvelles prévisions démontrent aussi le mérite d’une bonne campagne commerciale et d'une gestion efficace des coûts.
Ruben Devos
Analyste chez KBC Securities

Comme attendu, les services de roaming ont été impactés par le Covid, mais grâce à une maîtrise des coûts, l’effet sur l’ebitda a été atténué. Au niveau de la Belgique, il atteint 438 millions (+2%), à comparer avec les 411 millions anticipés par le marché.

Dividende

L’opérateur, qui versera un dividende intérimaire de 50 centimes, a aussi relevé ses prévisions pour 2020. Bien qu’il s’attende à un 4e trimestre plus rude, il table désormais sur un ebitda sous-jacent moins investissements d’au moins 830 millions d’euros, contre une fourchette comprise entre 780 et 800 millions avant.

Proximus a livré de très bons résultats en dépassant les prévisions financières, en actant de meilleures tendances au niveau des abonnés et en relevant ses perspectives pour 2020, résume Ruben Devos de KBC Securities ("conserver"; 20 euros). "Des revenus plus élevés que prévu pour les services fixes, de meilleures économies de coûts et un impact négatif du Covid-19 plus faible que prévu expliquent pourquoi Proximus a battu le marché", souligne l’analyste.

18
euros
Degroof Petercam a réduit son objectif de cours à 18 euros, contre 23 euros avant. Le conseil reste à "conserver".

Bien que cela soit dû, en partie, à des investissements moins importants, les nouvelles prévisions démontrent également le mérite d’une bonne campagne commerciale et une gestion efficace des coûts, note encore Ruben Devos.

Target réduit

De son côté, Vivien Maquet, de Degroof Petercam, a toutefois décidé de réduire son objectif de cours à 18 euros, contre 23 euros. Malgré un rendement attractif du dividende de 7,8%, il évoque des multiples de valorisation plus bas des concurrents.

En outre, la vente de VOO, attendue l’an prochain, va sans doute accroître la concurrence en Wallonie et pourrait entraver l’objectif de Proximus de renouer avec une croissance rentable à partir de 2022, ajoute-t-il. Son conseil reste à "conserver".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés