Des employés de Huawei ont travaillé avec l'armée chinoise

©REUTERS

Des employés de Huawei ont été impliqués dans au moins 10 projets de recherche menés par l'armée chinoise. L'entreprise dit ignorer ces interactions alors que les tensions commerciales avec les Etats-Unis sont au plus haut à l'aube du G20.

Plusieurs articles scientifiques et bases de données en ligne utilisées par la communauté académique chinoise ont révélé la participation de plusieurs employés du géant de la tech Huawei dans des projets de recherche menés par l'armée chinoise. Bloomberg, qui a eu accès à des documents l'attestant, explique que ces collaborations, dont les plus anciennes remontent à 2006, étaient publiquement accessibles, tout en insistant que l'existence d'autres projets, "classifiés" et, par conséquent, inaccessibles, est plus que probable. 

"Huawei n'entretient aucune collaboration en recherche et développement avec des institutions affiliées à l'armée chinoise."
Glenn Schloss
Vice-président et responsable communication chez Huawei

Parmi les sujets abordés dans ces études, l'agence de presse américaine liste l'intelligence artificielle, les communications radio et la collecte et l'analyse d'images satellites et de coordonnées géographiques. Les chercheurs affiliés à Huawei ont ainsi pris part à des travaux potentiellement destinés à des applications militaires concrètes, au service de l'Armée populaire de libération du peuple chinois (APL).

Face à ces révélations, Huawei a souhaité se détacher du travail de ses employés, son porte-parole expliquant que "Huawei n'a pas connaissance de quelconques travaux de recherches publiés par ses employés en leur qualité propre", et d'ajouter que "Huawei n'entretient aucune collaboration en recherche et développement avec des institutions affiliées à l'armée." 

Guerre commerciale

Alors que les relations commerciales tendues entre les Etats-Unis et la Chine figurent à l'ordre du jour du G20 débutant aujourd'hui au Japon, ces nouveaux éléments risquent de mettre de l'eau au moulin de Donald Trump et de sa conquête contre le groupe chinois.

Le 15 mai dernier, le président américain avait en effet interdit par décret aux réseaux américains de télécommunications de se fournir en équipements auprès de sociétés chinoises, jugées "à risque", ciblant tout particulièrement Huawei et le déploiement de sa 5G. Soupçonnées de faciliter la stratégie d'"espionnage" de la Chine, la société chinoise et 70 de ses filiales avaient alors été placées sur liste noire par le département du Trésor américain. 

Nul doute que ces récents développements viendront gonfler l'argumentaire de Donald Trump concernant les liens potentiels entre Huawei et les forces militaires chinoises. Rappelons que Ren Zhengfei, le CEO chinois du deuxième fabricant de smartphones au monde, a démarré sa carrière en tant qu'ingénieur civil dans l'armée de son pays, chose que le Pentagone n'oublie pas de rappeler. 

La guerre commerciale Chine-USA en 10 grandes dates
  • 8 mars 2018 - Taxes sur l’acier et l’aluminium: Le président américain Donald Trump annonce des taxes de 25% sur les importations d’acier et de 10% sur l’aluminium, afin de réduire le déficit commercial.
  • 22 mars - La Chine réplique: Pékin riposte en dévoilant une liste de 128 produits sur lesquels seraient appliquées des taxes de 15 à 25%.
  • 3 avril - Nouvelles menaces: Washington publie une liste de produits chinois qui pourraient être taxés en représailles "au transfert forcé de technologie américaine et de propriété intellectuelle". Pékin réplique avec une liste d’importations du même montant.
  • 19 mai - Signes d’apaisement: Les deux pays annoncent un accord de principe pour réduire significativement le déficit commercial américain, suspendant leurs menaces de mesures punitives.
  • 6 juillet - La guerre est déclarée: Application de taxes américaines sur 34 milliards de dollars d’importations chinoises (automobiles, disques durs, composants d’avions). Pékin taxe à son tour 34 milliards de dollars de marchandises (produits agricoles, voitures, produits marins).
  • 23 mai - Escalade: Nouvelles taxes américaines sur les produits chinois. La Chine réplique en ciblant notamment les motos Harley-Davidson ou le bourbon.
  • 1er décembre - Trêve: Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping déclarent une trêve. De nouvelles taxes à l’importation sont suspendues.
  • 10 mai 2019 - Reprise des hostilités: Les Etats-Unis mettent fin à la trêve et portent officiellement de 10 à 25% les droits de douane sur 200 milliards de dollars d’importations chinoises.
  • 15 mai - Huawei au cœur des tensions: Trump ouvre un nouveau front en interdisant par décret aux réseaux américains de télécommunications de se fournir en équipements auprès de sociétés étrangères jugées à risque, une mesure ciblant le géant chinois Huawei.
  • 1er juin - Nouvelles sanctions chinoises: La Chine augmente ses droits de douane sur des produits américains représentant 60 milliards de dollars d’importations. Pékin annonce une future liste noire d’entreprises étrangères "non fiables".

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect