Dominique Leroy serait prête à vendre T-Mobile Netherlands

Deutsche Telekom est active aux Pays-Bas via sa filiale T-Mobile. ©ANP

Deutsche Telekom, dont les activités européennes sont désormais dirigées par Dominique Leroy, souhaiterait vendre T-Mobile Netherlands.

Arrivée fin de l’année dernière chez Deutsche Telekom , il n’aura fallu que quelques mois à Dominique Leroy pour se lancer sur son premier gros chantier. À la tête des activités européennes du groupe (hors Allemagne), l’ancienne patronne de Proximus s’est penchée en premier lieu sur la situation de son groupe aux Pays-Bas. Selon le quotidien économique hollandais Het Financieele Dagblad, le groupe allemand souhaiterait se séparer de sa filiale batave, T-Mobile Netherlands.

L’entreprise est aujourd’hui considérée comme le deuxième plus important opérateur du pays, derrière KPN.

Selon le journal, le montant de la vente pourrait se situer entre 4 et 6,1 milliards d’euros. Les derniers chiffres de l’entreprise indiquent des revenus de plus de 484 millions d’euros pour le troisième trimestre de 2020 pour 6,7 millions d’abonnés. T-Mobile est aujourd’hui détenu à 75% par Deutsche Telekom. Les 25% restants sont dans les mains de Tele2, une autre marque mobile locale, rachetée par le groupe en 2019.

Déjà proposé à la vente

L’entreprise est aujourd’hui considérée comme le deuxième plus important opérateur des Pays-Bas, derrière KPN et devant la joint-venture Vodafone-Liberty Global. Un rachat par l’un de ces deux concurrents n’est toutefois pas envisageable pour des questions de concurrence, explique le journal hollandais. Cette mise à l’étalage ne serait pas une première pour le groupe. En 2015, Bloomberg indiquait déjà un intérêt du groupe allemand pour une telle opération. À l’époque, Deutsche Telekom n’avait néanmoins pas trouvé preneur. Le rachat de Tele2 a néanmoins largement amélioré l’attractivité du groupe, assure Reuters.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés