Econocom veut racheter Osiatis pour 175 millions

Jean-Louis Bouchard, fondateur et CEO d'Econocom.

L'action Econocom a été suspendue vendredi après-midi sur Euronext Bruxelles. Econocom a confirmé nos informations tard en soirée. Le groupe veut s'emparer de la société Osiatis et est prêt à mettre 175 millions d'euros pour opérer ce rapprochement.

Econocom, spécialisé dans les services numériques aux entreprises, et Osiatis, actif dans les services aux infrastructures en France, ont ouvert des négociations exclusives en vue de leur rapprochement.

La transaction envisagée devrait permettre à Econocom de faire une avancée décisive dans un marché des services numériques en concentration, où la taille constitue un enjeu stratégique, indiquent les deux entreprises dans un communiqué diffusé hier dans la soirée après que le titre Econocom ait été suspendu en Bourse de Bruxelles.

Après cette acquisition, Econocom réaliserait près de 1,9 milliard d’euros de chiffre d’affaires. Le Groupe emploierait plus de 8 000 collaborateurs présents dans 20 pays.

Fondé en 1998, Osiatis intervient dans les domaines du conseil en architecture, de l’infogérance, de la maintenance critique des systèmes et réseaux et de l’accompagnement dans le déploiement de solutions Cloud. Le groupe est également reconnu comme un spécialiste des solutions applicatives connexes aux infrastructures. Il emploie 4600 collaborateurs et a réalisé en 2012 un chiffre d’affaires de 309 millions d’euros, en croissance de 10,4%, assorti d’une marge opérationnelle de 7,3%.

Complémentarités

Selon le communiqué, le nouveau groupe se positionnerait ainsi comme le partenaire de référence des entreprises dans la définition et l’intégration de leurs solutions numériques et bénéficierait des fortes complémentarités métiers et géographiques d’Econocom et d’Osiatis.

La transaction proposée par Econocom porte sur les titres détenus par Walter Butler, premier actionnaire d’Osiatis, Robert Aydabirian, Jean-Maurice Fritsch et Bruno Grossi, dirigeants de la société, représentant 8.521.278 actions soit 51,22% du capital de la société et 875 000 bons de souscription d’actions.

La transaction prévoit un rachat d’Osiatis par Econocom sur la base de 1 action Osiatis pour 1 action Econocom Group majorée d’une soulte de 4 euros par action, soit une valorisation d’environ 10 euros par action Osiatis sur base du cours actuel d’Econocom, ou 175 millions d’euros pour 100% du capital d’Osiatis.
Cette valorisation représente une prime de 41% par rapport au dernier cours de Bourse d’Osiatis. Selon Econocom, la transaction devrait être relutive dès 2014, tant en termes de résultat opérationnel courant que de bénéfice net par action.

À l’issue de ces opérations, Jean-Louis Bouchard, Président du groupe Econocom, resterait le premier actionnaire d’Econocom Group avec environ 42% du capital et Walter Butler deviendrait un actionnaire de référence avec plus de 6%.


L’opération pourrait avoir lieu d’ici à fin août, sous réserve de l’obtention de l’autorisation des autorités de la concurrence.

La composition du capital d'Econocom avant l'opération :

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés