Publicité

Economies chez Nexans: pas encore d'informations pour la Belgique

L'impact sur les sites belges du plan d'économies annoncé par le fabricant de câble n'est pas encore connu.

Le fabricant de câbles Nexans, confronté à un recul de 5,6% de son chiffre d'affaires au premier trimestre, a annoncé jeudi la préparation d'un "plan d'économies" en Europe qui fera l'objet d'une consultation avec les partenaires sociaux à la rentrée. L'impact de ce plan sur les sites belges du groupe n'est pas encore connu, a-t-on indiqué jeudi matin chez Nexans Benelux.

Les ventes de l'entreprise se sont repliées de 1,17 à 1,13 milliard d'euros au cours du premier trimestre, marqué par "une conjoncture mondiale dégradée" et par des conditions climatiques "défavorables" qui ont retardé l'installation des câbles d'infrastructure, a indiqué le groupe dans un communiqué.

Dans ce contexte, le groupe a annoncé la mise en place de "leviers d'amélioration de sa performance opérationnelle en 2014 et 2015".

En Europe, il "mobilise ses équipes sur la préparation du projet de plan d'économies" qui devrait être présenté en septembre aux partenaires sociaux, a indiqué le directeur financier, Nicolas Badré, lors d'une conférence téléphonique. "Nous sommes aujourd'hui dans une phase d'étude", a-t-il indiqué, précisant que l'objectif est d'obtenir "un impact de 50 millions d'euros" sur les résultats dès 2015 et de le faire passer à 70 millions "à l'horizon 2016-2017". Le plan d'économies prévoit des réductions de coût dans la production et des frais fixes.

Dans le secteur de la haute tension terrestre, le groupe travaille sur "des projets de rationalisation", étant donné que le groupe produit des câbles pour ce secteur dans trois pays en Europe (Belgique, Allemagne et Suisse). Dans le domaine des câbles industriels, où "la situation reste difficile en Europe", certains secteurs du groupe "souffrent d'une demande atone ou d'un coût de production trop élevé".

Le groupe Nexans disposse de plusieurs sites en Belgique, à Charleroi, Dour, Frameries, Erembodegem, Buizingen et Huizingen. L'impact du plan d'économies n'y est pas encore connu. "Nexans a annoncé en février le lancement d'une étude pour voir ce qu'on peut faire", a indiqué jeudi matin Sophie Van Outryve, porte-parole de Nexans pour le Benelux. "Pour l'instant, on n'en sait pas plus. L'étude ne devrait pas être concrétisée avant la fin du troisième trimestre."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés