Guillaume Boutin en pole position pour diriger Proximus

Guillaume Boutin, que l'on voit ici en compagnie de Dominique Leroy, est Chief Consumer Market Officer chez Proximus depuis août 2017. ©Proximus

Guillaume Boutin, le responsable du département "consommateur" de Proximus, est en très bonne position pour succéder à Dominique Leroy. Le nom de son successeur devrait être connu officiellement mercredi. Il débutera avec un dossier compliqué, puisque le plan de restructuration sera rejeté.

Trois mois après l’annonce de la démission de Dominique Leroy, le comité de nomination et de rémunération de Proximus continue d’avancer dans sa mission pour lui trouver un successeur. L’ambition est de dénicher un nouveau CEO d’ici la fin de l’année, mais les choses pourraient aller bien plus vite. Si, officiellement, il reste encore cinq candidats et que le processus "suit son cours", le nom de Guillaume Boutin semble sérieusement se dégager. Ce Français connaît bien la maison mauve puisqu’il en est le Chief Consumer Market Officer depuis août 2017. Outre son rôle sur le secteur BtoC, Guillaume Boutin est également présent dans le conseil d’administration de Proximus Luxembourg ainsi qu’au sein du CA de Scarlet, l’offre low cost de l’opérateur.

Le responsable du marché des consommateurs est l’un des artisans de la révolution digitale que souhaite mettre en œuvre Proximus.

Guillaume Boutin est un spécialiste du marketing. Mais aussi des médias. Il fut le directeur du marketing chez Canal+ durant deux ans. C’est toutefois dans les télécoms qu’il a fait le plus gros de sa carrière. Avant l’expérience Canal+, il a occupé différentes hautes fonctions chez l’opérateur français SFR. Il y fut notamment directeur financier et chargé (une nouvelle fois) du marketing pour le grand public.

Chez Proximus, le responsable du marché des consommateurs est l’un des artisans de la révolution digitale que souhaite mettre en œuvre son entreprise. Il porte notamment Pickx, l’ambitieux projet de nouvelle plateforme du groupe. Bien que son style soit assez différent des précédents patrons du télécom, le profil de Guillaume Boutin est plutôt cohérent avec l’image sur laquelle travaille Proximus depuis des mois.

Avant Proximus, le Français Guillaume Boutin est passé chez SFR et Canal +.

Une image jeune, portée sur le digital et pour qui les concurrents se nomment certes Telenet et Orange mais viennent aussi d’outre-Atlantique. Peu de temps après la présentation de Pickx, fin septembre, il expliquait d’ailleurs qu’il ne fallait pas se tromper d’ennemi. "Notre concurrent, ce n’est pas RTL ou la RTBF, ce sont les Gafan", avait-il expliqué.

Les autres candidats

©BELGA

Face à lui, plusieurs candidats seraient toujours en course. Ce week-end, le quotidien flamand De Standaard avançait plusieurs noms dont celui Bernard Gustin (ex-CEO de Brussels Airlines) et Gregoire Dallemagne (CEO de Luminus). Ce dernier a toutefois tenu à nous préciser qu’il n’était pas intéressé par le poste. "J’ai été étonné de voir mon nom dans le journal ce week-end. J’ai effectivement été contacté mais j’en avais profité pour clairement expliquer que j’étais ravi de ma situation actuelle, explique le CEO de Luminus. J’ai donc décliné."

Bernard Delvaux, CEO de Sonaca, également régulièrement repris comme possible candidat, précise lui aussi avoir décliné lorsqu’il a été contacté. Jos Donvil (CEO de VOO), Saskia Van Uffelen (ex-CEO Belux Ericsson), Muriel De Lathouwer (ex-CEO d’EVS) sont également des noms qui ont été cités ces dernières semaines.

Sa principale "rivale" au poste pourrait bien être en interne. L’actuelle CEO par intérim, Sandrine Dufour, est également une autre candidature probable et régulièrement citée. Lors de la présentation des résultats trimestriels il y a quelques semaines, Dirk Lybaert, Chief Corporate Affairs Officer de Proximus, avait lancé qu’elle serait "une très sérieuse candidate", sans préciser si elle avait effectivement montré un intérêt pour la fonction.

Encore faut-il que le poste l’intéresse vraiment. Sandrine Dufour n’a jamais voulu communiquer sa position sur le sujet. Quoi qu’il en soit, "aucune décision n’a encore été prise", rappelait toutefois Stefaan De Clerck, le président du conseil d’administration à nos confrères du Tijd. Le nom officiel du remplaçant de Dominique Leroy devrait être connu ce mercredi, à la suite du conseil d’administration.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect