Huawei investira 200 millions d'euros pour une usine en France

Liang Hua, le président de Huawei, a annoncé l'investissement ce jeudi lors de son passage en France. ©REUTERS

Le groupe chinois va construire une usine de production d’antennes. Le site sera le plus important hors de Chine et fournira toute l’Europe. 500 emplois devraient être créés.

Le géant chinois vient d’annoncer son intention de construire en France sa plus grosse usine de production d’antennes hors de Chine. L’annonce a été faite par Liang Hua, le président de Huawei, lors d’une conférence de presse à Paris, ce jeudi. L’investissement est estimé à 200 millions d’euros, tout compris. A l’heure actuelle, le projet n’en est toutefois qu’à ses débuts, le lieu exact où sera implantée l’usine étant d’ailleurs toujours inconnu.

Après sa mise en service, l'usine produira chaque année une valeur ajoutée d'un milliard d'euros. En termes de volume, c'est assez conséquent.
Liang Hua
Président de Huawei

"Des experts sont en train de sélectionner les sites. Un groupe de travail spécial a été créé pour cela", a expliqué Liang Hua au journal français "Les Echos". "Le calendrier dépendra de nos contacts avec les autorités publiques et des conditions des sites. La construction proprement dite peut aller assez vite".

La nouvelle usine devrait permettre la création de 500 emplois sur le sol français. La nouvelle structure ne se limitera toutefois pas à ses activités à l’Hexagone. "Après sa mise en service, l'usine produira chaque année une valeur ajoutée d'un milliard d'euros. En termes de volume, c'est assez conséquent", estime le président du groupe dans les colonnes du journal français.

Investir pour convaincre?

Cette nouvelle installation hors de ses frontières n’est toutefois pas une première pour la société chinoise. Huawei dispose déjà de 23 centres de recherches, répartis dans 12 pays européens. Le groupe compte également trois centres spécialisés dans la cybersécurité. Le dernier en date, ouvert l’année dernière, est installé en plein centre de Bruxelles. Avec cette nouvelle usine, l’entreprise va néanmoins un pas plus loin dans sa volonté de s’ouvrir au reste du monde et de présenter patte blanche.

Face aux attaques à répétition de Donald Trump, le groupe chinois s’efforce de redorer son image auprès des différents gouvernements. La stratégie d’ouverture et de transparence n’est d’ailleurs pas voilée. Au début du mois, toujours dans Les Echos, Abraham Liu, le vice-président Europe de Huawei, évoquait déjà la possibilité d’un tel investissement sur le Vieux Continent. "Huawei est plus engagé que jamais vis-à-vis de l’Europe. […] Nous avons décidé d’implanter des unités de production en Europe afin que nous puissions vraiment avoir la 5G pour l’Europe conçue en Europe".

Le timing de l’annonce n’est forcément pas choisi au hasard. La France, qui a débuté le processus de vente aux enchères des fréquences 5G, ne s’est toujours pas exprimée clairement sur sa volonté (ou non) d’interdire à ses opérateurs de travailler avec l’équipementier chinois.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés