L’action Telenet séduit trois brokers d’un coup

Depuis le début de l'année, l'action Telenet a chuté de 20% environ en bourse. ©Peter Hilz

Trois brokers, et non des moindres, conseillent un achat de Telenet. Sous-valorisation mais aussi fusion ou rachat potentiel sont évoqués. Le titre a clôturé en hausse de 1,21%.

Emmanuel Carlier de Kempen & Co avait déjà donné le ton la semaine dernière et peut-être a-t-il inspiré ses confrères. L’analyste avait brisé une lance en faveur de Telenet en estimant que l’opérateur télécoms était valorisé de manière fondamentalement incorrecte. "Telenet renouera avec la croissance de ses ventes, de ses bénéfices et de sa trésorerie en 2021", affirmait-il en réitérant sa recommandation d’achat et son objectif de cours de 49 euros.

On se souviendra, qu’en juillet, le groupe malinois a confirmé ses prévisions pour 2020. A savoir, entre autres, une baisse du chiffre d’affaires de 2% et un repli de 1% de l’ebitda ajusté

Aujourd’hui, trois analystes ont décidé de relever leur conseil sur Telenet à "acheter". Depuis le début de l’année, le titre a chuté d'un peu plus de 20%, un niveau en ligne avec celui de l’ensemble du secteur en Europe.

Rachat, fusion...

Ruben Devos de KBC Securities (40 euros) qui fait partie des nouveaux fans de Telenet estime qu’il existe un espace pour un relèvement de la prévision de l’ebitda ajusté grâce à des économies de coûts plus élevées que prévu et des activités dotées de marges élevées résilientes.

"Au cours des derniers mois, on a assisté à une série d’opérations dans le secteur télécoms, la plupart des entreprises visées quittant la bourse."
Ruben Devos
Analyste chez KBC Securities

Plus globalement, les perspectives de return en cash de la société, les qualités défensives et la propriété de l’infrastructure méritent une valorisation plus élevée, assure-t-il.

Dans le contexte actuel, il existe, en outre, la probabilité d’assister à la matérialisation d’un ou de plusieurs catalyseurs. Ruben Devos cite ainsi une monétisation partielle des mâts de téléphonie mobile, le rachat des actionnaires minoritaires par Liberty, une acquisition potentielle de VOO ou une fusion avec Vodafone-Ziggo.

"Au cours des derniers mois, on a assisté à une série d’opérations dans le secteur télécoms, la plupart des entreprises visées quittant la bourse." Il pointe notamment l’offre de rachat de Liberty sur Sunrise démontrant que l’actionnaire majoritaire de Telenet voit à nouveau de la valeur dans les télécoms.

Rendement

Morgan Stanley (45 euros) et Citi recommandent aussi désormais l’achat de Telenet. Le premier estime que la guidance actuelle pour 2020 apparaît comme prudente et met en avant le rendement attractif de 7%.

-21%
Depuis le début de l'année, le titre Telenet affiche une chute de 21% par rapport à la clôture de mardi.

Pour le second qui a, dans le même temps, dégradé Proximus à "neutre", les risques sont exagérés et il s’attend à ce que le titre remonte dès que des clarifications seront apportées sur la rémunération des actionnaires.

L’objectif de cours moyen des analystes s’élève à 42,6 euros ce qui représente un potentiel de hausse de 33,5% par rapport au cours de clôture de ce mercredi.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés