Publicité

"La 5G belge arrivera trois ans après la moyenne européenne"

Remi de Montgolfier, le patron d'Ericsson BeLux, estime qu'il faudra 4.000 antennes pour couvrir 90% de la Belgique en 5G. ©Wouter Van Vooren

Pour le manager d'Ericsson en Belgique, la 5G va encore mettre des années avant de se généraliser en Belgique. Le retard pourrait bien avoir des conséquences sur l'économie et la qualité du réseau.

Si elle est encore bien loin de la Belgique, la 5G est une réalité pour un nombre toujours plus grand de Terriens. À l'occasion de son annuel "Ericsson Day", le fournisseur télécom a fait le point sur le déploiement de la 5G à travers le monde. Selon les données de la société suédoise, aujourd'hui, 180 réseaux commerciaux sont ouverts sur la planète. De quoi permettre à des centaines de millions de personnes d'avoir un accès à un abonnement 5G. Sans surprise, les États-Unis mais surtout l'Asie accaparent la grande majorité des utilisateurs actifs. Les avancées à l'est du globe contrastent avec le retard européen. 95% des Sud-Coréens ont par exemple accès au réseau de nouvelle génération. Sur le Vieux Continent, la Suisse s'en sort le mieux avec 35% de sa population ayant un accès au réseau.

Et la Belgique dans tout ça? "L'Europe est en retard et la Belgique est en retard sur l'Europe", lance Remi de Montgolfier, le patron d'Ericsson BeLux. Aux dernières nouvelles, la vente aux enchères des fréquences belges ne sera pas réalisée avant le deuxième trimestre de 2022. Reste également encore à régler la question de la possible ouverture à un quatrième opérateur. "Cela freine encore le dossier. Il faut se demander si c'est la meilleure chose à faire", explique Remi de Montgolfier. "On peut comparer la situation européenne avec d'autres grands marchés. Aujourd'hui, avec chacun 400 millions d'utilisateurs, les États-Unis et l'Europe disposent de marchés comparables. Aux USA, on compte trois opérateurs actifs contre 140 en Europe."

Des années d'installation

"Afin de couvrir 90% de la Belgique, il faut compter sur l'installation de 4.000 antennes. Cela prendra du temps à mettre en place."
Remi de Montgolfier
Country manager BeLux d'Ericsson

Une fois les démarches administratives achevées, on sera encore loin de la généralisation de la technologie. "Afin de couvrir 90% de la Belgique, il faut compter sur l'installation de 4.000 antennes. Cela prendra du temps à mettre en place. Au final, la Belgique aura trois à quatre ans de retard par rapport à l'Europe", avance le patron.

Reste à savoir si cette différence est vraiment problématique. "Cela dépend de différents éléments, mais cela pourrait avoir des conséquences", assure le responsable de chez Ericsson. "Notamment si le réseau 4G est saturé. Et selon les études de l'IBPT, la situation risque d'être problématique à Bruxelles et Anvers dès 2022." En plus de potentiels problèmes pour les consommateurs, le risque est surtout de voir la compétitivité du pays affectée. "Cela dépendra de la manière dont nos pays voisins accélèrent sur le marché BtoB. Des grands groupes industriels implantés chez nous, mais aussi en France et aux Pays-Bas, pourraient revoir leurs sites prioritaires pour des questions de gains de compétitivité amenés par le nouveau réseau."

Usages en évolution

En attendant les révolutions dans l'industrie, du côté utilisateur, les premières utilisations concrètes commencent à se voir. "En Corée, la consommation mensuelle de données est désormais de 27 GB", détaille le country manager. Les utilisateurs découvrent aussi de nouvelles utilisations. "C'est particulièrement le cas pour le cloud gaming. Il y a, par exemple, 7% de nouveaux utilisateurs. Il est toujours difficile d'estimer la part liée au passage à la 5G. Mais on constate une accélération depuis le changement de réseau. C'est assez logique car les réductions de latence et la hausse de vitesse rendent l'expérience tout autre."

Le résumé

  • La 5G se déploie de plus en plus en Asie et aux États-Unis.
  • L'Europe est à la traine et la Belgique figure parmi les moins bons élèves du continent.
  • Il faudra encore attendre plusieurs années avant une large couverture 5G du pays.
  • Ailleurs, les premières influences de la 5G apparaissent peu à peu dans les habitudes de consommation.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés