Le conseil d'administration de Proximus perturbé par un mouvement peu commun

©Proximus

Le conseil d’administration de Proximus se réunit ce jeudi. L’objectif est notamment de déterminer un chasseur de têtes. Des travailleurs du groupe ont profité de l’occasion pour apporter leur soutien à Dominique Leroy.

Tout juste deux semaines après l’annonce du départ de Dominique Leroy, le conseil d’administration de Proximus se réunit ce jeudi. La rencontre du jour a deux objectifs principaux: déterminer le profil idéal pour remplacer la CEO en partance pour KPN et sélectionner un chasseur de têtes qui aura pour mission de sélectionner les candidats. Selon nos informations déjà rapportées dans notre édition du week-end, une dizaine de cabinets auraient déjà été identifiés. Le comité de nomination et de rémunération en charge de la recherche d’un chasseur de têtes devait présenter ce jeudi sa préférence au conseil d’administration.

©Proximus

La fameuse réunion entamée en début d’après-midi a été temporairement arrêtée suite à une action de travailleurs. Ils étaient plusieurs centaines à s’être réunis vers 13h en bas des deux tours de l'entreprise télécoms à Bruxelles pour témoigner de leur soutien à Dominique Leroy, qui quittera officiellement sa fonction de dirigeante demain. La CEO ainsi que Stefaan De Clerck, le président du conseil d’administration, sont descendus quelques minutes pour échanger avec les travailleurs avant de reprendre leur réunion. Bart Neyens, le délégué syndical ACOD/CGSP a ironisé la démarche dans un tweet: "Si vous pensez que les costumes et les robes maintiendront l’entreprise à flot." L’opinion sur le bilan de Dominique Leroy est donc toujours visiblement partagée au sein de l’entreprise qui se prépare à la mise en place du plan "shift to digital". Annoncé en janvier dernier, il prévoit notamment la suppression de 1.900 emplois et l’ouverture de 1.250 nouveaux postes.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect