analyse

Le deal stratégique entre Proximus et Belfius laisse le marché de marbre

Proximus a conclu une alliance stratégique avec Belfius dans le digital. ©James Arthur

Le titre Proximus s’affichait en légère hausse après l’annonce de son partenariat avec Belfius. Les analystes prennent note, sans plus, en attendant du concret.

On ne peut pas dire que l’annonce, ce vendredi matin, d’une alliance stratégique inédite unissant Proximus  et Belfius ait suscité un élan d’enthousiasme en bourse. En milieu de séance, le titre de l’opérateur télécoms avançait de 0,8% dans un marché en nette hausse (+2,2%).

Le deal? Via un partenariat stratégique dans le digital, les clients de Proximus auront accès, à partir de l’année prochaine, à une offre bancaire exclusive développée par Belfius. L’application mobile de l'opérateur en sera complètement renouvelée. En retour, les clients de la banque pourront bénéficier d’une offre spécifique développée Proximus à laquelle ils pourront souscrire via les différents canaux de vente de Belfius.

Dans leur communiqué, les nouveaux partenaires ne plaquent aucun chiffre, ni sur les coûts, ni sur les bénéfices financiers qu’ils espèrent tirer de cette initiative qui devra encore obtenir le feu vert des autorités compétentes.

Partenariat intéressant

"Proximus pourra tirer des bénéfices d’un nouveau canal de distribution à travers tout le pays."
Loïc De Smet
Analyste chez Kepler Cheuvreux

Chez Kepler Cheuvreux, on estime, à première vue, qu’il s’agit d’un partenariat intéressant dans la mesure où il pourrait permettre à Proximus de réduire son taux de désabonnement et d’accroître les interactions quotidiennes avec les clients tout en ayant accès à de précieuses données bancaires.  De plus, ajoute Loïc De Smet, Proximus pourra tirer des bénéfices d’un nouveau canal de distribution à travers tout le pays, ce qui pourrait créer de nouvelles opportunités d'élargissement de la clientèle.

Malgré ce point de vue positif, le broker ne modifie pas sa recommandation sur l’action qui reste à "conserver", avec un objectif de cours inchangé également à 20 euros.

Manque de visibilité

Même conclusion pour Bart Jooris de Degroof Petercam ("conserver " ; 23 euros) : cette coopération peut offrir, au moins, un canal de vente supplémentaire pour Proximus. Toutefois, en absence de visibilité sur le contenu réel de l’offre, sans parler des éventuels avantages tarifaires pour les clients, l’analyste estime qu’il est trop pour déterminer dans quelle mesure elle pourra être attrayante.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés