Le marché des télécoms de retour dans le vert en 2015

©David Rozing/Hollandse Hoogte

Avec un chiffre d'affaires dépassant les 8 milliards d'euros, le secteur des télécoms met fin à trois ans de disette. Seul le marché de la téléphonie fixe s'affiche en recul.

La croissance a fait son retour sur le marché des télécoms en 2015 avec une hausse de 2,4% du chiffre d'affaires pour atteindre 8,295 milliards d'euros, après trois années de baisse.

L'Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT) explique aussi dans ses statistiques annuelles que la tendance positive concerne l'ensemble du secteur (marchés télévision, mobile,...), à l'exception du marché de la téléphonie fixe qui a connu une légère contraction.

"L'adoption de nouveaux services comme les bouquets numériques et le mobile data ont participé à l'augmentation du chiffre d'affaires et des connexions sur le marché des télécoms."
Jack Hamande
Président de l'IBPT

La croissance du chiffre d'affaires s'explique notamment par les nouvelles offres apparues sur le marché. L'évolution la plus positive en matière de revenus a été ressentie sur le marché de la télévision où les revenus ont connu une hausse de 4,9%. Le marché mobile a enregistré une croissance de 2,9%, principalement grâce aux revenus plus élevés issus des activités de détail. Le marché fixe s'est limité à une hausse du chiffre d'affaires de 1%.   

1,4 milliard
Les investissements dans les actifs à hauteur de 19,6% du chiffre d'affaires télécoms annuel se maintiennent à un niveau élevé; soit 1,409 milliard d'euros.

Le mobile prend de l'avance

En 2015, les opérateurs télécoms employaient 18.607 équivalents temps plein pour la fourniture de services de télécommunications, soit une augmentation de 360 emplois. Les opérateurs mobile parviennent également à attirer de nouveaux clients.

©Riel/Hollandse Hoogte

La croissance de volume est principalement entraînée par les données mobiles et la voix, tandis que les SMS sont en baisse pour la deuxième année consécutive. L'utilisation moyenne pour l'ensemble des cartes SIM actives en Belgique est ainsi de 104 minutes d'appel, 160 SMS et 289 MB de mobile data (+81%).    

La croissance annuelle ralentit en ce qui concerne la large bande fixe, avec 2,7% en 2015, contre 4,8% en 2014. Sur les 4,121 millions de lignes large bande fixes, 80% fournissaient fin 2015 une vitesse de 30Mo/seconde. La Belgique garde sa place de leader européen, puisque la large bande fixe y est 2,6 fois supérieure à la moyenne européenne (30% en juin 2015).

La large bande mobile prend quant à elle un nouvel envol: +16% pour atteindre 7,45 millions de cartes SIM large bande actives contre +13% en 2014. Par carte SIM active, 289 Mo de données sont consommés en moyenne par mois.

Une technologie en chasse une autre

Les offres conjointes continuent à susciter de l'intérêt: ainsi 63% des ménages ont souscrit à une combinaison de services auprès d'un fournisseur et 23% possèdent une offre conjointe comprenant une composante mobile. Proximus et Telenet desservent chacune 30 à 40% du marché des offres conjointes.

La télévision numérique poursuit quant à elle sa croissance avec une progression de 4,8% en 2015. Les principaux fournisseurs sont une fois encore Proximus et Telenet.    

L'IBPT prévoit dans le futur que certains services classiques poursuivront leur recul, comme la téléphonie fixe. "Cette tendance est due à l'émergence de nouvelles formes de consommation et les migrations technologiques entreprises par les entreprises de télécommunications elles-mêmes. On assistera ainsi à un mouvement des anciennes technologies de communication vers de nouveaux services télécoms", conclut le président de l'IBPT, Jack Hamande.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés