Le nombre de licenciés chez Proximus connu cette semaine

©EPA

Le nombre de licenciements secs chez Proximus sera connu cette semaine. Les candidats volontaires pour un départ sont nombreux. Reste à savoir si ces départs potentiels correspondent effectivement aux besoins de l’entreprise.

Une nouvelle étape importante dans le plan de restructuration de Proximus se joue cette semaine. Les employés du groupe devraient être enfin fixés sur le nombre exact de licenciements secs à attendre. Plus d’un an après l’annonce d’un plan de restructuration prévoyant, dans un premier temps, la suppression de 1.900 postes (un chiffre ensuite ramené à 1.300), le flou est toujours aussi important. Cette situation s’explique par la mise en place d’un plan de départs volontaires ayant pour objectif de diminuer, autant que possible, le nombre de C4 à distribuer.

Ce dernier prévoit notamment une prime de 1.750 euros bruts par année d’ancienneté en plus du préavis légal. Les employés de Proximus avaient jusqu’au vendredi 17 janvier pour s’exprimer sur leur souhait ou non de quitter volontairement l’opérateur.

Ce lundi matin, syndicats et direction étaient réunis en commission paritaire pour faire le point. Pour l’heure, aucun accord sur le nombre exact de départs volontaires n’a encore été trouvé. Il en ressort toutefois que les plans ont visiblement été assez bien accueillis.

Le nombre de candidats serait même assez important. Les chiffres publiés dans la presse, annonçant 1.300 candidats pour un départ volontaire, ne sont toutefois pas confirmés. Les négociations entre les deux parties devraient encore se poursuivre durant la journée de mardi. Le défi est notamment d’assurer la bonne adéquation entre le nombre d’employés prêts à quitter l’entreprise et les besoins de l’entreprise.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés