Le nouveau CEO de Proximus a-t-il menti sur son MBA?

Guillaume Boutin a été interrogé sur sa formation. Il reconnaît ne pas "vraiment " avoir de MBA à l'INSEAD. ©Photo News

Guillaume Boutin, nouveau CEO de Proximus, est-il véritablement diplômé d'un "Executive MBA" dans une prestigieuse école française? Le doute grandit. Un député de la N-VA appelle Proximus à faire toute la clarté. Proximus parle d'une erreur du département communication.

"Guillaume Boutin, 45 ans et originaire de Tours, France, est titulaire d'un Master en corporate finance (HEC Paris) et d'un Executive MBA (INSEAD)". C'est en ces mots que Proximus  annonçait le 27 novembre dernier la nomination de son nouveau CEO Guillaume Boutin. Cette présentation se retrouve aussi noir sur blanc dans les rapports annuels de 2017 et 2018. Et pourtant des doutes s'élèvent désormais sur la véracité de ce profil.

En effet, il s'avère que Boutin n'a pas suivi de cours en Executive MBA à la prestigieuse école INSEAD de Fontainebleau, près de Paris.

Interrogé mardi pour la première fois depuis sa nomination en commission Mobilité et Infrastructure de la Chambre par le député N-VA Michael Freilich, Guillaume Boutin a dû faire toute la clarté sur son parcours éducatif.

De "drôle" d'affaire à une erreur

"C'est assez drôle, enfin, plutôt futile", a déclaré Boutin. "Ce n'était pas un Executive MBA, mais plutôt une sorte de MBA pour les dirigeants de Vivendi. C'était un programme de formation pour les personnes à fort potentiel," a-t-il expliqué, reconnaissant donc ne pas être pas diplômé de l'INSEAD et n'avoir aucune ambition en la matière.

Le nouveau CEO de Proximus, Guillaume Boutin, était entendu hier pour la première fois en commission Infrastructure. ©BELGA

Depuis, Proximus a adapté sur son site internet le volet formation de son dirigeant. Boutin est désormais "titulaire d’un Master en administration des affaires de HEC Paris et a suivi un programme corporate pour 'executives CSP' à l'INSEAD". "Le site contenait des erreurs qui ont été adaptées", réagit-on chez Proximus qui ajoute dans un communiqué la faute revient au département communication.

En raison d'une erreur matérielle de la part du service communication, le programme spécifique pour cadres d'entreprises de l'INSEAD a été incorrectement répertorié depuis 2017 en tant qu' Executive MBA sur le site web de Proximus. Cela a maintenant été corrigé.
Proximus

"En raison d'une erreur matérielle de la part du service communication, le programme spécifique pour cadres d'entreprises de l'INSEAD a été incorrectement répertorié depuis 2017 en tant qu' Executive MBA sur le site web de Proximus. Cela a maintenant été corrigé. "

Sur la page LinkedIn du patron, sa formation à l'INSEAD est également répertoriée sous le volet "éducation", sans toutefois évoquer la MBA.

Que savait Proximus?

Erreur? Tromperie? La question se pose: comment Proximus a-t-il pu mal communiquer sur la formation d'un membre du conseil d'administration, qui de plus est, est devenu CEO? Cela témoigne-t-il d'une négligence grave?

J'ai remarqué que pendant une heure Boutin a fait un discours déterminé et confiant, et a soudainement donné une impression nerveuse et a commencé à bégayer quand il s'agit de son curriculum vitae.
Michaël Freilich
député N-VA

Une deuxième hypothèse serait que Boutin a menti sur son curriculum vitae, soumis en 2017. Une telle situation pourrait plus que probablement mener à la fin de sa carrière chez Proximus.

De son côté, le député N-VA exige une explication rapide. Il a demandé à Proximus de présenter le CV officiel de Boutin de 2017 aux membres de la commission. "J'ai remarqué que pendant une heure Boutin a fait un discours déterminé et confiant, et a soudainement donné une impression nerveuse et a commencé à bégayer quand il s'agit de son curriculum vitae", a déclaré Freilich.

Tromper, c'est rater la promotion

Négliger son CV n'est pas sans danger. En 2013, Ellen Joncheere a disparu de l'échiquier alors qu'elle était pressentie comme possible successeur de Marc Descheemaecker à la tête de la SNCB. Elle avait déclaré être titulaire d'une maîtrise dans son curriculum vitae. Ce mensonge lui avait coûté la promotion.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés