Le procès de la vente de VOO à Providence retardé d'un mois

La suspension de la vente de VOO à Providence sera plaidée au début du mois de juin. ©Belga

L'intervention volontaire de Telenet dans la procédure visant à interdire à Nethys de vendre VOO à Providence retarde le procès d'un mois. L'affaire devrait être plaidée au début du mois de juin. La vente est toujours prévue à la fin du mois de juin.

Alors qu'il devait se tenir au début du mois de mai devant le tribunal de l'entreprise de Liège, le procès portant sur la suspension de la vente de VOO au fonds américain Providence est reportée d'un mois. L'affaire sera plaidée au début du mois de juin tandis que le bouclage de la vente de VOO au fonds américain est toujours prévu pour le 30 juin

Telenet et Covid-19

Orange était parti seul au front (judiciaire) avant d'être rejoint récemment par Telenet.

C'est dans le courant du mois de février que l'opérateur Orange, défendu par Olivier Clevenbergh (Strelia), a intenté, devant le tribunal de l'entreprise de Liège, une action en suspension de la vente de VOO au fonds américain Providence. Orange, un candidat évincé du processus de vente, était parti seul au front (judiciaire), avant d'être rejoint récemment par Telenet. L'opérateur flamand, défendu par Thomas De Meese (Crowell & Moring), avait remis une offre indicative pour VOO, en dehors du processus et en ne respectant pas toutes les conditions imposées par l'ancienne direction de Nethys. 

En réalité, l'intervention de Telenet dans cette procédure se fait à titre conservatoire, ce qui revient à dire que l'opérateur tient essentiellement à faire valoir ses droits au cas où la vente serait bel et bien cassée et si une nouvelle mise en concurrence devait être relancée. L'intervention volontaire de Telenet a poussé les différentes parties à demander de nouveaux délais pour conclure afin de pouvoir prendre connaissance de la position de Telenet. 

Orange demande à la juge d'interdire à Nethys de se défaire des actions de VOO sous peine d'une astreinte de 150 millions d'euros.

Avant que la juge des référés ne puisse rendre sa décision concernant les nouvelles plaidoiries, il a également été question d'un des arrêtés de pouvoirs spéciaux prévoyant le report des délais dans les procédures judiciaires. Pour suivre l'arrêté à la lettre, il aurait fallu reporter les conclusions des uns et des autres avec le risque de se retrouver avec une affaire plaidée alors que la vente de VOO (prévue le 30 juin) aurait déjà eu lieu. La présidente du tribunal de l'entreprise de Liège, siégeant en référé, a entendu l'urgence de la situation et est passée outre cet arrêté, permettant aux parties de plaider au début du mois de juin.

Pour mémoire, Orange demande à la juge d'interdire à Nethys de se défaire des actions de VOO sous peine d'une astreinte de 150 millions d'euros. Dans cette affaire, Nethys est défendu par Laurent Ruzette (Cleary Gottlieb) et OTP Luxco, le véhicule de Providence, par Nicolas Résimont et Audry Stévenart (Stibbe). 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés