Les actionnaires néerlandais veulent la clarté avant l'arrivée de Dominique Leroy chez KPN

©BELGA

Le président du VEB, une association d’actionnaires néerlandais, souhaiterait repousser la nomination de Madame Leroy à la tête de KPN jusqu’à ce que toute la lumière soit faite sur les questions de délit d’initié qui entourent la vente d’une partie de ses actions Proximus.

Les récentes interrogations sur la vente d’actions Proximus de Dominique Leroy le 1er août dernier continuent à faire des vagues. Elles s’étendent désormais même jusque chez nos voisins néerlandais.

Dès début décembre, Dominique Leroy rejoindra les Pays-Bas et l’opérateur KPN. C’est du moins dans la théorie. Certains ont toutefois désormais quelques réticences. C’est ainsi le cas pour Paul Koster, le directeur et porte-parole du VEB, une association de défense des droits des actionnaires. Il n’apprécie visiblement pas l’enquête de la FSMA et les perquisitions qui ont lieu ce jeudi au domicile et au bureau de la CEO de Proximus en rapport avec une enquête sur un possible délit d’initié. Un mois avant l’annonce officielle de son départ vers l’opérateur néerlandais, Dominique Leroy a vendu pour l’équivalent d’un peu plus de 285.000 euros d’actions Proximus. 

"KPN avait déjà interrogé Dominique Leroy en juin"

Selon le journal néerlandais, NRC, la CEO de Proximus avait en outre déjà eu un contact avec KPN en juin pour une haute fonction. Une sollicitation formelle avait eu lieu lors d'une discussion en juillet, d'après des sources haut placées au sein de l'opérateur batave qui indiquent que Dominique Leroy avait alors dit: "je dois y réfléchir. Nous pourrions peut-être en reparler plus tard.

Dominique Leroy n'a jamais caché son coup de sonde du marché. "J'étais en discussion sur le renouvellement de mon contrat chez Proximus et avait eu quelques discussions avec d'autres parties dont KPN", avait-elle récemment précisé.

"Il est important que le nouveau PDG, après le départ inattendu du précédent, ne soit pas distrait par des problèmes juridiques"
Paul Koster
Directeur de VEB, une association d'actionnaires

Face à cette situation, Paul Koster a expliqué que KPN ne devrait pas débuter sa collaboration avec Dominique Leroy tant que la situation actuelle n’avait pas été résolue. "Il est important que le nouveau PDG, après le départ inattendu du précédent, ne soit pas distrait par des problèmes juridiques (Maximo Ibarra a annoncé son départ de KPN en juin seulement un an après sa prise de position, NDLR)", a-t-il notamment expliqué. Le directeur a également jugé l’incident comme "inutile".

Suite à cette sortie, KPN a simplement annoncé avoir pris connaissance de la demande de l’association. Comme l’expliquent nos confrères du Tijd, la parole du VEB n’est pas sans importance. L’association représente pas moins de 40.000 membres, dont des investisseurs privés et institutionnels.

Une assemblée générale extraordinaire est prévue le 28 octobre prochain chez KPN pour informer les actionnaires de l’arrivée de Madame Leroy à la direction du groupe à partir du 1er décembre. "Il ne s’agit pas d’un vote", précise encore KPN.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect