Les Belges commencent à se détourner de Huawei

©REUTERS

Les sanctions américaines poussent le géant chinois des télécoms à revoir sa production à la baisse. Un rabotage estimé à 30 milliards de dollars pour son exercice 2019 et celui à venir. En Belgique, Telenet annonce déjà une baisse de 30% des ventes de smartphones Huawei.

Les effets de la guerre commerciale que se livrent les États-Unis et la Chine commencent à se ressentir sur les comptes de Huawei. Les ventes de smartphones de la marque sont en chute libre depuis quelques mois. "Notre chiffre d'affaires pour les deux prochaines années sera inférieur de 30 milliards de dollars", indique Ren Zhengfei au cours d'une conférence de presse. Il faut dire que les ventes de smartphones représentent quelque 45% de ce chiffre d'affaires.

Les Européens délaissent Huawei

L'impact sera réduit dans son marché domestique qu'est la Chine. Google n'y est en effet plus actif depuis quelque temps. Huawei a donc son propre "App Store" offrant suffisamment d'alternatives.

40%
ventes
Huawei s'attend à un recul des ventes de ses smartphones de 40%.

Mais l'histoire n'est pas la même partout. Et au final, Huawei s'attend à un recul des ventes de ses smartphones de 40%Les consommateurs du Vieux Continent craignent de voir leur smartphone devenir rapidement obsolète, car incapable de se mettre à jour.

En Belgique, l'opérateur télécom Telenet annonce un recul de 30% des ventes des appareils de la marque rien que pour le mois de mai. Proximus et Orange Belgique se refusent à préciser tout chiffre. Bol.com et Mediamarkt indiquent avoir noté peu de différences. Fnac, Vande Borre, Coolblue se refusent à tout commentaire.     

Du côté de Huawei Belgique, on tient à relativiser la tendance. "Depuis un an, la croissance de nos ventes en Belgique s'affiche à plus de 20%", indique Jurgen Thysmans, le porte-parole de la division consommateur de Huawei Belgique. Il concède toutefois que le groupe ressent l'impact des sanctions américaines sur les ventes en Belgique depuis le 19 mai, selon le porte-parole "mais ce n'est pas dramatique". 

Production réduite

C'est dans ce contexte que le fondateur de Huawei, Ren Zhengfei, a indiqué que les sanctions infligées par l'administration Trump poussaient son groupe à réduire fortement sa production d'environ de 30 milliards de dollars cette année et la suivante. Cette contraction de 26,7 milliards d'euros représenterait environ un tiers de la production d'Huawei. En 2018, les ventes du groupe chinois dépassaient les 95,3 milliards d'euros. 

Pour illustrer l'impact des sanctions US, Ren Zhengfei a comparé son entreprise à un avion endommagé, qui pourrait de nouveau reprendre de l'altitude dès 2021. "En 2021, nous retrouverons notre vitalité afin de servir l'humanité", a-t-il promis. 

Pour rappel, le groupe chinois, soupçonné d'espionnage au profit de Pékin, a été mis à l'index dans plusieurs pays, en particulier aux États-Unis qui ont interdit à leurs entreprises de fournir des technologies au groupe chinois. La mesure américaine est un coup très dur pour Huawei, numéro deux mondial des téléphones portables, qui dépend des puces électroniques "made in USA" pour ses smartphones.  

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect