Publicité
Publicité

Les opérateurs télécom veulent faire payer la Big Tech

Selon différentes sources, Netflix, Disney, YouTube, Amazon et Microsoft (notamment via Xbox) réuniraient à eux seuls autour de la moitié du trafic internet mondial. ©REUTERS

Dans une lettre ouverte, plusieurs grands opérateurs télécom souhaitent qu'une partie de l'investissement sur leurs réseaux soit payée par les plus gros acteurs de la toile.

Les opérateurs télécom européens aimeraient un coup de pouce financier. Ce lundi, quelques grands noms bien connus du secteur, dont l'allemand Deutsche Telekom, le français Orange ou encore le britannique BT, ont partagé leur position dans une lettre ouverte (destinée à la Commission européenne) sur le partage des coûts du réseau.

Pour eux, l'effort financier lié au déploiement du réseau 5G et de la fibre optique devrait être partagé avec les géants de la tech. À l'heure actuelle, les grandes entreprises tech ne paient "presque rien pour le transport des données dans nos réseaux", précisent les différents signataires dans leur lettre, reprise par le Financial Times. Selon différentes sources, Netflix, Disney, YouTube, Amazon et Microsoft (notamment via Xbox) réuniraient à eux seuls autour de la moitié du trafic internet mondial.

Publicité

Pour tenter de faire bouger les choses, les opérateurs s'en remettent à l'Europe, seul organe capable d'imposer des mesures contraignantes vis-à-vis des géants de la tech. Pour l'heure, la forme que pourrait prendre cette participation n'est pas encore définie, mais elle pourrait se faire via la mise en place d'une taxe comme celle imposée aux Gafa.

1,5
milliard
L'année dernière, les différents opérateurs belges ont dépensé au total un peu plus de 1,5 milliard d'euros pour acquérir les fréquences 5G.

La demande est loin d'être neuve et fait régulièrement l'objet de débats au sein de l'Europe. En février dernier, Thierry Breton, qui s'est déjà positionné favorablement sur le dossier, a d'ailleurs annoncé le lancement d'une consultation publique sur la question. En juin, les ministres européens des télécoms étaient invités à se prononcer sur la question. Une majorité a exprimé son opposition ou des réserves quant à la mise en place d'une contribution des géants de la tech.

Une question stratégique

La question du financement des nouveaux réseaux est particulièrement stratégique pour les opérateurs télécom. Pour déployer les derniers réseaux de pointe, ils sont régulièrement amenés à investir. Pour ce qui est de la 5G, "le principal de la note finale vient de l'achat du spectre", nous expliquait en février Mark Reid, le CFO de Proximus. L'opérateur, tout comme ses concurrents Telenet et Orange Belgique (via sa maison mère), font également partie des signataires de la lettre ouverte.

En face, la Big tech s'oppose évidemment aux demandes du secteur.

L'année dernière, les différents opérateurs belges ont ainsi dépensé au total un peu plus de 1,5 milliard d'euros pour acquérir les fréquences 5G. "Ce montant sera remboursé sur vingt ans. Pour ce qui est de l'investissement lié au déploiement, il est directement intégré dans nos capex", glissait le CFO. "Mais on ne parle pas de centaines de millions d'euros supplémentaires."

Investissements dans la fibre

Si le déploiement de la 5G est coûteux, les investissements dans la fibre le sont encore plus. La question est encore plus cruciale en Belgique, car notre pays dispose d'un retard important dans le déploiement de ce réseau. Les budgets de Telenet et Proximus se chiffrent à plusieurs milliards d'euros. Ces investissements massifs sont d'ailleurs l'une des principales causes des dégringolades en bourse de plusieurs acteurs. Les marchés sont, en effet, effrayés par l'engagement financier à très long terme qu'impliquent ces travaux.

En face, la Big tech s'oppose évidemment aux demandes du secteur. Les géants avancent deux grands arguments: leurs investissements actuels, notamment au niveau des connexions sous-marines autour de l'Afrique, ainsi que le principe de neutralité du web. Une implication financière de certains grands acteurs pourrait remettre en question ce principe de base d'internet qui doit garantir un traitement égalitaire dans les flux de données.

Le résumé
  • Pour les grands noms européens du secteur télécom, l'effort financier lié au déploiement du réseau 5G et de la fibre optique devrait être partagé avec les géants de la tech.
  • La demande est loin d'être neuve et fait régulièrement l'objet de débats au sein de l'Europe.
  • En face, la Big tech s'oppose aux demandes du secteur.
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Messages sponsorisés
Tijd Connect
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.
Partnercontent
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.