Publicité
Publicité

Mobile Vikings à l'assaut du marché professionnel

L'opérateur qui vise en priorité le marché jeunes s'attaque désormais au BtoB. ©BELGA

L'opérateur mobile se lance officiellement sur le marché du "business to business" (BtoB). Sans lien avec le récent rachat par Proximus, assure Mobile Vikings.

Mobile Vikings part à l'assaut de nouvelles terres. La marque mobile récemment rachetée par Proximus, vient d'annoncer son lancement sur le marché professionnel. Jusqu'ici active uniquement sur le marché "BtoC" ("business to consumer", à destination des consommateurs), Mobile Vikings, marque connue essentiellement au nord du pays, propose depuis ce mardi des abonnements professionnels ("BtoB", business to business) au même tarif que ses offres individuelles actuelles.

"Notre clientèle est assez jeune et nous en perdons une partie lorsqu'elle rejoint le monde du travail."
Kris Steegmans
CEO ad interim de Mobile Vikings

La marque espère ainsi récupérer une clientèle qui lui glissait trop souvent entre les doigts. "Nous étudions la possibilité depuis un moment", explique Kris Steegmans, le CEO par intérim de la marque au barbare. "Notre clientèle est assez jeune et nous en perdons une partie lorsqu'elle rejoint le monde du travail. Cela ne veut pas dire qu'on va nécessairement tous les récupérer, mais on pense pouvoir en intéresser une partie importante", explique Kris Steegmans qui ne souhaite toutefois avancer aucun chiffre concernant les objectifs visés.

Dans le style viking

Mobile Vikings s'attaquera en priorité aux PME et start-ups. "En faisant l'analyse du marché, c'est sur ces segments que nous avons trouvé qu'il y avait le plus de potentiel", glisse encore le CEO intérimaire.  En se lançant sur le marché des professionnels, l'entreprise flamande s'ouvre à un marché colossal. Reste à savoir si cette marque à l'image "jeune et cool" parviendra à toucher le monde du BtoB. "Nous en sommes en tout cas persuadés", sourit le patron. "Nous le ferons à notre façon et avec notre style". L'offre se caractérisera notamment par une importante autonomie laissée à l'utilisateur final qui pourra lui-même faire évoluer son abonnement. L'entreprise jouera aussi des coudes au niveau des prix et compte s'appuyer sur son service client qui, hormis les couacs lors de la migration de réseaux il y a quelques années, est plutôt bien réputé.

"Proximus était au courant de nos projets, mais nous ne pouvions pas en parler avant le rachat officiel. Ils ne pouvaient donc pas influencer nos plans."
Kris Steegmans
CEO ad interim de Mobile Vikings

L'annonce de ce lancement se fait seulement quelques mois après le rachat de l'opérateur par Proximus. Pourtant, selon Kris Steegmans, aucun lien n'est à faire entre les deux dossiers. "Proximus était au courant de nos projets, mais nous ne pouvions pas en parler avant le rachat officiel. Ils ne pouvaient donc pas influencer nos plans", explique-t-il.

"Il n'y a pas d'avantage spécifique depuis que nous appartenons à Proximus. En attendant la migration, les clients BtoB seront d'ailleurs toujours, comme les autres, accueillis via le réseau Orange", ajoute le patron qui ne considère pas jouer sur les plates-bandes de son nouveau propriétaire. "Après leur avoir annoncé, nous n'avons en tout cas reçu aucune remarque. Comme pour le marché consommateur, nos offres seront suffisamment différenciées pour ne pas entrer directement en concurrence".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés