Mobistar devient Orange. Ce qui change

©Photo News

L'application Orange Radio, fruit d'un partenariat avec la start-up belge Radionomy sera disponible, ainsi que de nouveaux services liés aux smartphones comme une garantie, un programme de rachat des anciens modèles.

Stéphane Richard, CEO du groupe Orange , était de passage à Bruxelles en vue du changement de nom de Mobistar qui désormais s'appellera Orange Belgique.

Le nom du réseau, qui s’affiche sur l’écran des téléphones mobiles, évolue donc et devient " Orange B ".

À noter que le re-branding, qui aura pris trois mois, ne se limite pas un changement de nom et à une offensive marketing: de nombreux services complémentaires, jusque là réservés aux clients français du groupe seront désormais disponibles pour les clients belges. L'application Orange Radio, fruit d'un partenariat avec la start-up belge Radionomy sera ainsi disponible, ainsi que de nouveaux services liés aux smartphones comme une garantie, un programme de rachat des anciens modèles. 

©BELGA

L'offensive touche aussi aux terminaux puisque Orange mise sur le lancement de routeurs WiFi 4G/4G+ à utiliser en voiture ou à domicile, "ce qui pourra à terme constituer une solution tout à fait viable pour les zones de Belgique encore peu couvertes par l'internet fixe à haut débit", affirme Jean-Marc Harion, CEO d'Orange Belgique. La gamme de contenus disponibles via l'offre TV du groupe sera également étoffée, de même que l'offre de services pour la clientèle professionnelle. 

Lancer la 4G+ et effacer le roaming

D'un point de vue commercial, aussi, l'offensive est visible, le groupe supprimant notamment les frais de roaming durant tout l'été.

L'offre triple play d'Orange Belgique, jusque maintenant réservée aux clients déjà abonnés mobile sera en outre ouverte à tous. "Nous couvrons déjà 98% des ménages en Belgique, via nos accords avec les câblos Telenet et Voo", ajoute Jean-Marc Harion, "et nous avançons dans les travaux d'interconnection avec SFR à Bruxelles". Précisons que pour accéder à l'offre triple play complète, il en coûtera 65 euros aux nouveaux clients.

Sur Bruxelles, justement, Orange Belgique lancera dès le 1er juin son réseau 4G+, évolution de la 4G classique qui doit permettre de dédoubler les débits mobiles. 

Armer la filiale, sans consolider

Le CEO est revenu sur la stratégie de l'opérateur belge en annonçant n'avoir aucune intention de modifier sa participation. Orange détient 52,9% de l'actuel Mobistar. "La situation nous convient assez bien, elle nous permet d'avoir un contrôle clair, mais aussi de préserver la diversité avec la présence d'investisseurs institutionnels belges au capital".

Pas question, par contre, de s'essayer à une consolidation du marché belge : "c'est un marché très particulier, qui n'a pas réellement laissé la place, historiquement, pour l'émergence d'acteurs alternatifs dans le fixe", a expliqué Stéphane Richard. "L'ouverture du câble a permis de faire sauter ce verrou, et c'est la réponse d'Orange sur la question de la convergence fixe-mobile. Mais d'un point de vue capitalistique, nous avons abandonné, après avoir essayé, l'idée d'un rapprochement avec un autre acteur en Belgique, même si notre porte reste tout à fait ouverte".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés