Publicité

Moins de 20% des données 5G seront utilisées pour les médias

Avec cette nouvelle étude, le politique dispose désormais d'une vision objective de la consommation à attendre sur le réseau 5G. ©Photo News

Le régulateur télécom vient de publier une étude afin de quantifier la part de data utilisée pour regarder des contenus médias. Les résultats seront utiles pour trouver comment répartir les revenus issus de la vente des fréquences 5G entre Fédéral et entités fédérées.

Malgré les timides débuts de Proximus dans le lancement de la 5G, un déploiement massif est encore (très) loin. Entre les normes d’émission à revoir à Bruxelles, l’absence de gouvernement pour lancer la mise aux enchères du spectre et la possible arrivée d’un quatrième opérateur, les embûches sont encore nombreuses. Afin de complexifier encore un peu plus les débats, la manière de partager les revenus, lorsque la vente aux enchères sera réalisée, pose aussi pas mal de soucis.

Pourquoi? Car les entités fédérées souhaitent plus que les 20% reçus lors de la vente du spectre 4G. Le Fédéral avait récupéré le reste. Elles estiment désormais que plus de 20% du trafic en données mobiles se fait pour consulter les médias (plateformes de streaming comprises), une compétence dont elles ont la gestion.

La data 5G principalement pour le BtoB

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Jusqu’ici, aucune étude ne s’était vraiment penchée sur la question. L’IBPT, le régulateur fédéral compétent pour le marché des communications électroniques, a donc chargé le consultant Capgemini d’évaluer quelle était la situation. Afin d’avoir une vue plus globale, le travail s’est fait sur l’évolution de consommation jusqu’en… 2040.

Qu’en ressort-il? En volume, la consommation de médias va continuer à augmenter mais dès 2025, les applications BtoB vont prendre une place majoritaire dans la consommation totale de la data 5G. Les voitures autonomes et autres objets connectés seront très gourmands en données. Au final, la part utilisée pour consulter les médias sera donc moindre. "Nous avons réalisé l’étude en considérant deux alternatives pour définir ce qu’était un contenu médiatique", explique Capgemini. "Suivant les approches, la part de data destinée aux médias serait de 4,94% ou 17,79%".

"L’étude a simplement permis d’objectiver une situation, ce qui n’avait jamais été fait auparavant."
Michel Van Bellighen
Président de l'IBPT

Afin d’être le plus complet possible, Capgemini a fait le même exercice mais en ne s’intéressant plus aux volumes de données mais aux revenus générés. "Les chiffres pour les médias sont alors de 7,94% et 28.2%."
On est donc loin des 50% que certains réclamaient pour les entités fédérées. Reste désormais à savoir laquelle de ces quatre estimations est la plus légitime pour établir la clé de répartition.

"Sur ce point, ce n’est pas à l’IBPT de s’avancer, envoie directement en touche Michel Van Bellinghen, son président. Il s’agit d’une décision politique."L’étude a simplement permis d’objectiver une situation, ce qui n’avait jamais été fait auparavant. C’est désormais au politique de s’en saisir." Les débats risquent donc encore de durer. Le régulateur a d’ailleurs prévenu, il n’espère pas une solution au problème avant l’année prochaine.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés