Orange attaque la vente de VOO en justice

Michael Trabbia, le CEO d'Orange Belgique, a décidé d'attaquer en justice la vente de Voo à Providence.

L'opérateur téléphonique Orange va introduire une action en justice contre Nethys et Providence afin de demander la suspension et l'annulation de la vente de VOO à Providence.

L'opérateur téléphonique Orange va introduire une action en référé devant le tribunal de l'entreprise de Liège contre Nethys et OTP Luxco - qui représente les intérêts du fonds d'investissement Providence au Luxembourg - pour demander la suspension de la vente de VOO à Providence. Une autre action sera introduite au fond pour obtenir l'annulation de la vente

Orange, qui dénonce entre autres une absence de mise en concurrence lors de la vente, a l'intention de plaider la nullité de la vente et compte demander au tribunal la désignation d'un expert judiciaire censé faire la lumière sur les conditions de la vente de VOO à Providence. "Ce complément d'information lui semble nécessaire au vu des différentes révélations qui ont entouré cette procédure de vente", lit-on dans un communiqué diffusé vendredi matin par Orange.

Orange Belgium estime que le déroulé de cette vente au fonds d'investissement américain suscite de légitimes interrogations, qu'elles soient liées à la hauteur du prix initial, aux conditions d'intéressement de l'ancien management et au manque de mise en concurrence entre les offrants.
Orange
dans un communiqué

"Légitimes interrogations"

"Orange Belgium estime que le déroulé de cette vente au fonds d'investissement américain suscite de légitimes interrogations, qu'elles soient liées à la hauteur du prix initial, aux conditions d'intéressement de l'ancien management et au manque de mise en concurrence entre les offrants", lit-on encore dans le communiqué diffusé par Orange. 

Si tout se déroule comme prévu, l'action en référé devrait être introduite mardi matin devant le tribunal de l'entreprise de Liège. L'opérateur compte demander la suspension avec effet immédiat de tout accord par lequel Nethys céderait les actions de VOO, notamment à Providence Equity Partrners LLC ou à toute autre société de son groupe, précise encore Orange.

Vente en catimini

On s'en souvient, la découverte, avec quelques mois de retard, de la vente effectuée en mai 2019 de VOO au fonds américain Providence avait suscité pas mal d'interrogations. Et après tergiversations, à la fin du mois de décembre, Enodia, la maison mère de Nethys, avait décidé de valider la vente de 51% des parts du câblo-opérateur VOO au fonds américain Providence.

1,2
milliard d'euros
L'ancien management de Nethys avait négocié avec Providence une valorisation de VOO à 1,07 milliard d'euros. Après les dernières négociations, la valeur de VOO avait été revue à la hausse, se situant entre 1,1 et 1,2 milliard d'euros.

À la surprise générale, Providence avait accepté de renégocier les conditions de la vente. Au passage, la nouvelle direction de Nethys, assurée par Renaud Witmeur et Laurent Levaux, avait réussi à ajouter de nouvelles conditions. Il s'agissait notamment d'assurer le mécanisme de co-décision/droit de veto de la part des actionnaires publics de VOO, l'idée étant de garder un droit de veto pour un maintien du siège social à Liège

La question du prix de vente a évidemment été au cœur des nouvelles négociations. Pour rappel, l'ancien management de Nethys avait négocié avec Providence une valorisation d'entreprise à 1,07 milliard d'euros. Après les dernières négociations, la valeur de VOO avait été revue à la hausse, se situant entre 1,1 et 1,2 milliard d'euros. Ceci avait permis de conclure que la vente des 51% de VOO pourrait rapporter entre 350 et 485 millions d'euros aux actionnaires

"On prend acte et nous allons analyser la portée de ce recours et des suites à y donner", a fait savoir Pierre-Yves Dermagne, le ministre wallon en charge des Pouvoirs locaux. 

Telenet n'attaquera pas

 

Dans le courant de la matinée, Telenet a maintenu la position défendue dans nos pages il y a quelques jours. L'opérateur téléphonique, très présent en Flandre, n'attaquera pas la vente de VOO en justice. Et ne compte pas non plus se joindre à l'action initiée par Orange, nous a confirmé la porte-parole de Telenet. 

"Personnellement, je ne voyais pas de sens à cette reprise, mais pour Telenet, il s'agissait d'une occasion en or pour toucher 300.000 nouveaux clients. Malheureusement, il s'est agi d'un processus de vente très douloureux, mais nous avos laissé tout cela derrière nous", nous déclarait, il y a quelques jours, John Porter, le CEO de Telenet.

A ce moment, il rejetait déjà l'idée d'une action en justice. "Tout le monde a vu qu'il n'y a pas eu de processus de vente. Il y a bien eu de la désinformation. Nous avions signé une clause de confidentialité et une semaine plus tard, le deal avec Providence était signé. Le but était que Telenet reste en dehors du coup jusqu'à ce que le deal se fasse avec Providence", avait alors déclaré John Porter. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés