Orange lance les premiers tests de la 5G dans le port d'Anvers

©SISKA VANDECASTEELE

Orange vient d’installer sept antennes 5G dans le port et ses environs. L’opération vise à permettre aux entreprises de tester la nouvelle technologie.

Les responsables de la communication d’Orange l’assurent, leur plan n’était pas calculé. Ou en tout cas, pas en fonction du politique. L’information qu’ils ont annoncée ce jeudi tombe pourtant plutôt à pic. Mercredi, plusieurs experts des télécoms étaient invités à dresser le constat sur la situation actuelle de la 5G en Belgique, lors de la tenue d’une commission Economie à la Chambre.

Outil multimédia | Testez la puissance de la 5G

L’état des lieux dressé peut se résumer en un impératif: sans plusieurs décisions politiques importantes, la Belgique n’est pas prête à voir la 5G. C’est donc au lendemain de ce constat que l’opérateur a annoncé le lancement officiel des premiers tests de la fameuse technologie en Belgique. Ces derniers se feront dans le port d’Anvers et ses alentours, où sept antennes 5G viennent d’être installées par le groupe. "C’est la première fois en Belgique que des tests qui débutent de zéro sont réalisés avec l’installation de nouvelles antennes uniquement pour la 5G", précise le groupe.

"Nous avons eu des premiers contacts avec des sociétés sur place qui étaient intéressées"
younes Al bouchouari
porte-parole d’orange

Le site du port d’Anvers se prête particulièrement bien à des premiers essais de ce type. "Les premières applications de la 5G seront dans le BtoB. Cela avait donc du sens de s’installer dans une zone comme celle-là, dense en entreprises. Nous avons eu des premiers contacts avec des sociétés sur place qui étaient intéressées", explique Younes Al Bouchouari, le porte-parole d’Orange.

Les sociétés présentes dans la zone pourront donc tester des premières applications et découvrir l’intérêt des niveaux de latence minimale et d’une vitesse de téléchargement très largement boostée. Les tests déjà réalisés ont permis à Orange d’atteindre des pics de vitesse de téléchargement de 1,49 Gbps et de latence de 7 millisecondes. "Cela correspond à des débits jusqu’à dix fois plus élevés et une latence réduite facilement de moitié, voire plus", indique le porte-parole d’Orange.

Partenariat avec ZTE

Cette installation, dont Orange préfère taire le montant d’investissement, n’est qu’une première étape. D’ici avril, sept antennes supplémentaires seront installées. Au total, la technologie s’étendra sur 150 km². "Mais toute la zone ne sera pas couverte", précise Orange.

Pour ces premiers tests grandeur nature, l’opérateur s’est associé au fournisseur chinois ZTE. Il précise toutefois qu’il ne faut pas tirer de conclusions hâtives suite à cette collaboration. "Cela ne signifie pas que nous travaillerons nécessairement avec eux pour l’implantation de la 5G. Nous avons d’ailleurs déjà réalisé des tests en interne avec d’autres fournisseurs dont Ericsson et Nokia", assure Younes Al Bouchouari.

Pour l’heure, Orange se refuse à évoquer la possibilité de reproduire ce type de tests ailleurs en Belgique. L’opérateur est toutefois limité dans ses choix. La régulation actuelle sur les normes d’émissions bloque toujours l’implantation de la technologie. "Seule la Flandre autorise dans certaines zones précises ce type de test", assure encore le porte-parole.

L’opérateur avance donc même si, pour le moment, il ne faut pas miser sur un déploiement de la technologie avant 2021, au plus tôt. "Il n’est jamais trop tôt pour faire des tests", souffle-t-on chez Orange.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés