Orange ne connaît pas la crise sanitaire

Bien que l'opérateur belge mise sur un chiffre d'affaires annuel en légère baisse, il maintient ses prévisions d'ebitda. ©REUTERS

Malgré une baisse de 7,9% de son chiffre d’affaires au deuxième trimestre, Orange enregistre une nette hausse de son ebitda ainsi que de sa base client.

La publication des semestriels d’Orange a sans doute un goût particulier pour son CEO Michaël Trabbia. L’exercice de présentation comptable est le dernier pour le patron. Il partira le 1er septembre rejoindre le siège parisien du groupe comme CTO après quatre ans à la direction de l’entité belge.

+7.000
abonnés mobiles
La base client est en hausse avec 8.000 clients convergents supplémentaires et 7.000 abonnés mobiles de plus sur les trois derniers mois.

Le patron quitte le navire sur une note relativement sereine. Malgré le passage de la pandémie, le groupe s’en sort sans trop de casse. Sans surprise le chiffre d’affaires a fondu durant les trois derniers mois, largement perturbés par la crise sanitaire et les fermetures de magasins. Il s’élève à 302,8 millions, soit 7,9% en moins en glissement annuel, mais il reste dans les prévisions. La vente de terminaux affiche, par exemple, une baisse de 11,7 millions d’euros.

Malgré la baisse des revenus, les chiffres financiers restent positifs et l’ebitda affiche même une belle croissance de 9,7% pour atteindre 87 millions d’euros, bien au-dessus des anticipations des analystes.

Pertes de ventes compensées

La situation s’explique par des pertes de ventes compensées ailleurs et pesant moins sur l’ebitda du groupe. "La chute du trafic d'itinérance a pesé sur le chiffre d'affaires mais elle a également réduit les coûts. Toutefois, les services facturés aux clients, qui sont une composante essentielle de notre activité, ont progressé", illustre Arnaud Castille, le CFO d’Orange Belgique.

Le fournisseur 5G choisi avant le 1er septembre

Le patron a profité de la présentation pour revenir sur le souhait du gouvernement de se passer des opérateurs jugés 'à haut risque'. "Nous nous plierons évidemment aux normes en place",  explique le patron. L’annonce du choix du fournisseur partenaire ne devrait plus tarder à tomber. "J’espère pouvoir l’annoncer avant mon départ"", sourit Michaël Trabbia qui quittera officiellement son poste le 1er septembre prochain. L’opérateur doit néanmoins se mettre d’accord avec son concurrent Proximus. Ils déploieront une infrastructure commune.

"Du point de vue de la marge, l’impact sur l’ebitda est modéré, grâce également aux mesures que nous avons prises et aux efforts qui ont été accomplis par nos équipes. La réduction des activations du câble a également entraîné une diminution de l'eCapex", poursuit le responsable financier. Le groupe enregistre ainsi une baisse de son eCapex de 29,8 millions d’euros, soit une baisse de 30,7% par rapport à la même période l’an dernier.

"Après la réouverture des magasins à la mi-mai, les ventes sont rapidement revenues à leurs niveaux d'avant le confinement."
Orange Belgique

Plus d’abonnés malgré le confinement

D’un point de vue opérationnel, les chiffres sont également bons. La base client est également en hausse avec 8.000 clients convergents supplémentaires et 7.000 abonnés mobiles de plus sur les trois derniers mois. "Après la réouverture des magasins à la mi-mai, les ventes sont rapidement revenues à leurs niveaux d'avant le confinement", explique le groupe.

Le foot à 10,99 euros par mois

Durant la présentation des résultats, Michaël Trabbia a annoncé le prix demandé pour l’offre football belge. Elle sera proposée à 10,99 euros par mois. En parallèle, le CEO a également annoncé que son offre mobile Go Plus (la plus populaire de sa gamme) bénéficie depuis ce vendredi de 3GB de plus, sans frais supplémentaires.

La bonne performance de l’opérateur lui permet ainsi de maintenir ses ambitions d’atteindre un ebitda annuel compris entre 310 et 330 millions d’euros. Les prévisions sur le chiffre d’affaires sont néanmoins, elles, "légèrement révisées à la baisse par rapport à 2019 à base comparable et de eCapex, en incluant le contrat de partage de réseaux".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés