Orange veut revoir son dividende à la baisse

©REUTERS

L'opérateur télécom compte proposer un dividende de 0,5 euro par action, soit dix cents de moins que prévu. Orange assure néanmoins que la crise liée au coronavirus aura un impact négatif modéré sur son chiffre d'affaires, et un effet plus limité sur l'Ebitda.

À l’heure du confinement, le dernier bilan en date des résultats d’Orange , publié ce jeudi, est forcément un peu différent des présentations habituelles. Une bonne partie de la communication est consacrée au contexte particulier lié au coronavirus. Et dès la première ligne, le message est sans détour. "Les mesures de confinement pèsent sur la dynamique commerciale et opérationnelle", peut-on lire.

333,9 millions
d'euros
Le chiffre d’affaires enregistre une légère hausse de 1,9% en glissement annuel, à 333,9 millions d’euros, pour les trois premiers mois de l’année.

Le groupe annonce également vouloir revoir à la baisse le dividende prévu pour 2019. "Le conseil d'administration recommande à l'AGO de ne pas porter le dividende 2019 à 0,6 euro par action comme prévu initialement, mais de le maintenir à 0,5 euro par action", indique le groupe. L’assemblée générale, au cours de laquelle la proposition sera votée, est maintenue le 6 mai prochain.

Précisons qu’il ne s’agit pas d’une véritable baisse du dividende. "L’ambition était de l’augmenter cette année. Vu l’aspect très incertain de la situation, nous préférons proposer ne pas mettre en place cette hausse et garder la situation actuelle", précise Michaël Trabbia, le CEO d’Orange Belgique. L’économie sera néanmoins assez maigre. "Nous versons environ 30 millions d’euros de dividende. La hausse aurait amené le total à plus ou moins 36 millions d’euros".

Peu de clients en plus

Au niveau des chiffres, le nombre de nouveaux clients continue à monter. L’offre convergente (Duo et Trio) enregistre une augmentation de 21.000 clients sur glissement annuel (+8,1%). Les abonnés mobiles sont désormais 2,588 millions, soit 9.000 nouveaux contrats (+3,9%).

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Concernant l’aspect financier, le chiffre d’affaires enregistre également une légère hausse de 1,9% en glissement annuel, à 333,9 millions d’euros, pour ces trois premiers mois de l’année. Toujours sur base de glissement annuel, l’Ebitda enregistre une augmentation de 7,6% à 62,2 millions d’euros.

Impact modéré sur le chiffre d’affaires

Au niveau des perspectives, le groupe préfère ne pas trop s’avancer face à l’importante incertitude. L’opérateur précise néanmoins que la crise actuelle aura "un impact négatif modéré sur le chiffre d'affaires, et un effet plus limité sur l'Ebitda, compte tenu de la faible incidence des revenus de la vente de terminaux, des SMS et de l'itinérance sur l'Ebitda, et des efforts de maîtrise des coûts", précise Orange.

Michaël Trabbia, le CEO d'Orange.

Michaël Trabbia, le CEO d’Orange, a également profité de la publication des premiers chiffres de l’année pour rappeler son mécontentement face à la décision du régulateur de modifier son projet sur les tarifs de gros. "Les hypothèses formulées conduisent à une augmentation excessive et injustifiée du prix de gros qui pourrait, à terme, atteindre jusqu'à 25%. Cela n’a aucun sens. Aucun opérateur dans le monde disposant déjà d’un réseau en place ne doit faire face à de tels coûts", explique-t-il. "Ce projet de décision conduirait donc nécessairement à des hausses de prix significatives année après année sur le marché belge du haut débit, alors que celui-ci est déjà l’un des plus onéreux d’Europe", assure le patron avant d’inviter les auteurs du projet à revoir leur copie.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés