Publicité
interview

Petra De Sutter: "Je n'ai aucun a priori sur l'arrivée d'un 4e opérateur"

©Photo News

La ministre des Télécoms Petra De Sutter (Groen) est revenue, pour l'Echo, sur les principaux points d'attention autour de l'arrivée potentielle d'un quatrième opérateur.

Que pensez-vous des positions de l'IBPT et de l'Autorité de la concurrence, qui semblent différentes sur la question de la concurrence sur le marché mobile en Belgique?

Le rapport de l'IBPT indique seulement qu'il n'y a pas de problème d'accès au marché. Et c'est le cas, un MVNO peut aujourd'hui entrer sans problème sur le marché. Pour ce qui est du dossier de Mobile Vikings, l'IBPT n'arrive pas tout à fait à la même conclusion que l'autorité de la concurrence. C'est sans doute un peu regrettable et le régulateur a d'ailleurs fait part de son avis par rapport à la position de l'autorité. L'IBPT pourrait d'ailleurs faire appel. Mais il faut aussi relativiser l'importance de Mobile Vikings. L'opérateur et son influence sont bien moindres que celle qu'aurait un opérateur avec sa propre infrastructure.  

Ne craignez-vous pas que les opérateurs attaquent juridiquement le principe de réservation?

Mon conseiller aujourd'hui est l'IBPT. S'il m'indique qu'il n'y a pas de raison d'avoir des doutes, je n'ai pas à en avoir. La Flandre m'a également fait part de son inquiétude par rapport à l'article 52.2 du code européen. C'est pour cette raison que nous avons posé la question au Conseil d'État. On verra ce qu'il en ressortira et nous ferons en fonction.

"La Belgique est l'un des derniers pays d'Europe, il faut maintenant avancer."

Que pensez-vous de la position d'Elio Di Rupo, visiblement contre le principe de réservation?

Je l'ai déjà dit à plusieurs reprises, je n'ai aucun a priori. Je suis une démocrate et la décision se prendra via un consensus lors du prochain Codeco. Monsieur Di Rupo s'est déjà exprimé. C'est son droit et il peut aussi encore changer d'avis. La seule chose que je ne veux absolument pas, c'est que nous perdions encore trois mois dans une nouvelle période de consultation. La Belgique est l'un des derniers pays d'Europe, il faut maintenant avancer.

Ne craignez-vous pas que l'arrivée d'un quatrième opérateur entraîne un emballement des enchères?

Ce risque est justement encore plus important si nous n'avons pas ce principe de réservation. Si les trois autres opérateurs voient arriver un quatrième, il est probable qu'ils fassent rapidement grimper les prix pour le mettre hors-jeu.

Selon Axon, un quatrième opérateur pourrait augmenter la consommation énergétique de 15%. En tant que ministre Groen, n'est-ce pas un point d'attention particulier pour vous?

C'est effectivement le cas. Cet aspect est négatif et à ranger dans la colonne minus et c'est forcément un point important pour moi. Mais il faut faire la balance de tous les éléments. Une hausse de 15% est acceptable, car il faut la mettre en perspective avec tous les avantages qu'apportera la 5G en termes d'innovation et les conséquences positives qu'elles auront sur l'environnement. Cela représente 0,1% de la consommation énergétique du pays. Grâce à la plateforme de connaissances et d'apprentissage parlons5G.be, nous prévoyons de surveiller la consommation d'énergie de la 5G dans les années à venir.

Y a-t-il un intérêt d'un opérateur à rejoindre le marché belge?

"Il me semble plus judicieux de laisser le marché libre et voir ce qu'il en ressortira. Il ne faut pas oublier que c'est une décision qui portera sur les 20 prochaines années."

Oui, plusieurs acteurs se sont manifestés dont Cegeka/Citymesh ou un groupe d'investissement, qui seraient aussi intéressés potentiellement par VOO. Leur arrivée pourrait faire bouger le marché. On ne sait comme il se portera dans 20 ans et il y aura surement des évolutions. Mais il me semble plus judicieux de laisser le marché libre et voir ce qu'il en ressortira. Il ne faut pas oublier que c'est une décision qui portera sur les 20 prochaines années. Je ne préfère donc pas intervenir.

Le problème de la facture télécom trop élevée en Belgique s'explique essentiellement par la partie fixe. Prévoyez-vous de vous attaquer à cette partie du marché?

Ce n'est pas exclu qu'un quatrième opérateur mobile s'intéresse justement à ce marché. Mais il y a sans doute d'autres choses à faire en parallèle. Il existe déjà des instruments comme Easy Switch qui sont des outils intéressants et que nous devons continuer à développer et faire connaître.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés