Pied de nez d'Apple aux opérateurs

Apple s'est associé avec le fabricant français de cartes à puce Gemalto pour proposer un téléphone mobile avec une carte à puce intégrée. Cet appareil permettrait de court-circuiter les opérateurs téléphoniques classiques, rétrogradés au rang de simples fournisseurs de réseaux. Cela chamboulerait tout le secteur.

Le fabricant américain de l'iPphone, Apple, travaille avec le spécialiste français de la carte à puce Gemalto sur une carte téléphonique Sim qui lui permettrait de vendre des abonnements et donc concurrencer les opérateurs mobiles, affirme "Les Echos".

En lançant cette carte à puce virtuelle, qui est en fait un composant intégré dans le téléphone permettant de changer d'opérateurs sans carte Sim, Gemalto pourrait se mettre à dos les opérateurs traditionnels qui représentent 50% de son chiffre d'affaires.

Selon "Les Echos", Gemalto serait d'ailleurs déjà "sous le menace d'arrêt de commandes des opérateurs européens".

Gemalto a bâti une plateforme permettant à Apple de gérer la puce de ses appareils, ce qui bouleverserait le secteur dans lequel chaque opérateur permet l'accès à son réseau téléphonique à travers sa propre carte Sim.

Fonctionnement

Cette plateforme permet de voir le profil de l'utilisateur et de le relier à un numéro client, ce qui permettrait à Apple d'accéder au type de forfait choisi et aux relevés des communications de l'abonné. Apple pourrait ainsi devenir un opérateur virtuel pouvant opérer dans le monde entier.

Le géant informatique travaille "depuis un certain temps" et dans le plus grand secret avec Gemalto auquel il a fait signer "un contrat de confidentialité draconien", ajoute le journal, sans citer ses sources.

Les ventes d'iPhones, portées par le nouvel iPhone 4 que le groupe californien n'arrive pas à fabriquer assez vite pour répondre à la demande, ont presque doublé (+91%): 14,1 millions d'appareils ont été vendus entre juillet et septembre dans 89 pays et avec 166 opérateurs, pour des ventes totales (accessoires compris) de 8,8 milliards de dollars.

Le chiffre d'affaires du trimestre d'Apple a bondi de 66% à 20,3 milliards de dollars. Sur l'année, il atteint 65,2 milliards de dollars, en hausse de 52%, et dépasse celui annoncé par Microsoft en juillet (62,5 milliards de dollars).

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés