tribune

Plus de 100 patrons en faveur de la 5G

Agoria et l'Union wallonne des entreprises (UWE) appellent les décideurs politiques du sud du pays à s'engager résolument sur la voie du déploiement de la 5G.

62,5 milliards d'euros en 2025 pour l’Union européenne et un peu plus de 3 milliards de revenus additionnels par an pour la Belgique, ce qui se traduirait par la création de plus de 36.000 emplois. Ces chiffres impressionnants, ce sont ceux que la Commission européenne a identifiés au travers d’une étude menée par plus de 150 experts sur les avantages socio-économiques de la 5G. Conscients de ce qui est en train de se jouer, 24 pays européens ont déjà commencé à lancer les premiers essais et offres commerciales, sans compter toutes les initiatives qui sont prises au niveau mondial.

Enjeux économiques et climatiques

À côté des préoccupations économiques, la 5G est également un élément clé du maintien de la qualité de services pour les citoyens. En effet, la 5G, c’est aussi l’avènement de la smart city, un concept qui ne date pas d’hier, mais que la 5G va pouvoir amplifier. La 5G est aussi une des technologies qui permettra de répondre à l’enjeu climatique. La 5G est effectivement une technologie pertinente pour économiser l’énergie, comme l’a récemment rappelé Gilles Brégant, Directeur général de l’Agence française des Fréquences (ANFR)[1]. Et des études récentes, comme celle menée notamment par l’Université de Zurich, indiquent que la 5G pourra renforcer nos efforts vers la neutralité carbone grâce à de nouveaux usages qui n'apparaîtront qu'avec l'expansion des réseaux 5G.

Les discours de certains observateurs éloignés des réalités de l’entreprise laissent pantois.

Dans ce contexte de mise en marche générale, où en est la Wallonie? … Nulle part.

Pourtant l’enjeu est de taille pour notre petite économie ouverte sur le monde qui peine à se redynamiser. Au-delà de tout ce qu’elle représente dans l’imaginaire collectif, la 5G c’est aussi, et peut-être surtout, des applications très concrètes à court terme, qui vont accélérer les pratiques de production de l’industrie 4.0:  IoT, réalité augmentée et virtuelle, monitoring en temps réel ou encore renforcement de la maintenance prédictive… autant d’applications attendues par les entreprises afin de garantir leur compétitivité. En ce sens, les discours de certains observateurs éloignés des réalités de l’entreprise laissent pantois.

Lire aussi | 5G, l'onde de choc

3
milliards d'euros
Un peu plus de 3 milliards de revenus additionnels par an pour la Belgique: un des avantages socioéconomiques de la 5G calculés par la Commission européenne.

Il y a donc urgence, car déployer la 5G ne se fait pas en quelques semaines. Déployer la 5G, c’est une politique d’équipement du territoire qui s’inscrit inévitablement dans le temps. C’est aussi le passage inévitable par une rehausse des normes exceptionnellement basses en Belgique. Sur ce volet, les demandes des entreprises sont claires: un alignement sur les recommandations internationales qui permettrait de rencontrer le principe de précaution puisque celles-ci tiennent déjà compte d’un facteur de précaution.

Isolement progressif de la Wallonie

Dans ce contexte, les hésitations autour de la 5G isolent progressivement la Wallonie, ce y compris au sein même de notre pays puisque la Flandre mène déjà des projets pilotes sur son territoire et que Bruxelles a adopté une feuille de route sur la 5G. Mais nous sommes conscients que la concrétisation du potentiel de la 5G ne peut se faire qu’en se basant sur une compréhension et une légitimité forte de la technologie de la part des entreprises, mais aussi et surtout de l’ensemble des citoyens. En ce sens, nous sommes convaincus qu’objectiver et informer sont les clés de voûte du succès de cette technologie.

Le temps des hésitations est révolu. Il est grand temps que toutes les actions soient envisagées afin de faire bénéficier la Wallonie de la plus-value de la 5G.

Face à ces enjeux, ce que nous attendons en tant que moteurs de la région et du pays, ce n’est pas un xième report du dossier, mais bien du courage et un consensus politique afin de proposer un cadre facilitateur susceptible d’encourager tous les acteurs socio-économiques wallons à emboîter le pas de cette révolution.

Cela implique notamment pour les pouvoirs publics de:

  • Aligner tous les acteurs de l’action publique afin de mettre en place un contexte favorable à l’adoption et à l’intégration de la 5G dans les pratiques des entreprises.
  • Soutenir le développement d’innovations et de solutions digitales basées sur la 5G, afin d’ancrer en Wallonie de nouvelles filières et de nouvelles activités.
  • Développer des lieux d’expérimentation basés sur les principes d’innovation ouverte, où tous les acteurs de l’écosystème économique régional peuvent mettre au point et tester des applications exploitant la 5G.
  • Adapter les programmes de formation afin d’accompagner les travailleurs dans leurs compétences digitales.

Le temps des hésitations est révolu. Il est grand temps que toutes les actions soient envisagées afin de faire bénéficier la Wallonie de la plus-value de la 5G. En ce sens, nous sommes disponibles pour créer les bases de ce partenariat stratégique dont nous avons tous besoin. Concertation, dialogue et innovation sont sans aucun doute les leitmotivs des prochains mois afin de véritablement tourner la Wallonie vers sa nécessaire digitalisation.

Cette carte blanche, à l’initiative d’Agoria et l’UWE, est soutenue par un collectif d’entreprises et d’organisations professionnelles dont notamment Fabrice Brion (I-Care), Bernard Delvaux (SONACA), Thibauld Jongen (SABCA), Jean-François Heris (AGC), Pascal Laffineur (NRB), Jean Martin (Sapristic-Biion), Manuel Pallage (NSI), Grégory Reichling (Citius Engineering), Alain Quevrin (Thales). La liste complète est disponible en ligne sur les sites d'Agoria (www.agoria.be) et de l'UWE (www.uwe.be)

[1]https://twitter.com/anfr/status/1372107604248367107?s=20

Le résumé

  • La Commission européenne a identifié au travers d’une étude menée par plus de 150 experts les avantages socio-économiques de la 5G.
  • La 5G est aussi une des technologies qui permettra de répondre à l’enjeu climatique.
  • Alors que l’enjeu est de taille pour la Wallonie, une petite économie ouverte sur le monde qui peine à se redynamiser, le sud du pays n'est encore nulle part.
  • Agoria et l'UWE appellent les dirigeants wallons à envisager toutes les actions afin de faire bénéficier la Wallonie de la plus-value de la 5G. Ces fédérations patronales se disent disponibles pour créer les bases de ce partenariat stratégique.

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés