Proximus convainc la VRT de le suivre dans son projet Pickx

À l’annonce de son lancement, la plateforme Pickx de Proximus avait été largement critiquée par les chaînes télévisées. ©Proximus

Proximus a signé un accord de distribution avec la chaîne VRT concernant sa nouvelle plateforme Pickx. Il s'agit de la première collaboration de ce genre depuis que l'opérateur télécom a lancé sa plateforme.

Proximus a annoncé ce lundi avoir signé un contrat avec la chaîne publique flamande VRT concernant la plateforme Pickx. Cette signature est une première pour Proximus qui, suite à l’annonce du lancement de sa plateforme, avait été largement critiqué par les chaînes télévisées. L’opposition entre l’opérateur et les différents médias portait sur le principe même du fonctionnement de Pickx, censé "répondre à l'évolution des modes de consommation des médias". Ce premier accord signale une désescalade dans les tensions opposant les chaînes de télévision et Proximus. 

Fin de la télé linéaire

Cette nouvelle collaboration renforcée avec Proximus permettra au consommateur de trouver encore plus vite et encore plus aisément notre offre sur Proximus, où et quand il le souhaite.
Paul Lembrechts
Administrateur délégué de la VRT

Pour rappel, cette plateforme imaginée par les équipes du nouveau CEO Guillaume Boutin (qui était responsable du département consommateurs avant sa nouvelle prise de fonction), propose une nouvelle série de fonctionnalités permettant de mettre fin à la linéarité de la télévision. Outre les options pour mettre les programmes en pause ou les regarder en différé, la plateforme peut, par exemple, orienter le spectateur vers certains programmes, chaînes ou contenus payants proposés par Proximus, et ce sur base des visionnages précédents.

Face à cette nouvelle façon de proposer la télévision, les chaînes n’appréciaient guère la manière dont étaient exploités leurs contenus, estimant que le diffuseur Proximus se permettait d’y toucher sans leur avis. Face à la vive opposition, Proximus s’est donc lancé dans des négociations avec toutes les chaînes.

Une "expérience enrichie" pour les téléspectateurs

La VRT est la première à avoir sauté le pas. "Nous sommes particulièrement enchantés d'avoir conclu un accord de collaboration enrichi avec un acteur majeur tel que la VRT ", explique Guillaume Boutin dans un communiqué. "Nous sommes convaincus que Proximus, la VRT et ses différentes marques renforceront l’écosystème local à travers cette collaboration. Les clients pourront ainsi profiter, sur Proximus Pickx, d’une expérience télévisuelle enrichie, à tout moment, où et quand ils le souhaitent", poursuit-il.

De son côté, Paul Lembrechts, l’administrateur délégué de la VRT, espère bien que la nouvelle plateforme permettra de mettre en avant ses contenus propres. "La VRT entend pouvoir proposer à tous les Flamands une offre optimale, dans des conditions aussi conviviales que possible. Cette nouvelle collaboration renforcée avec Proximus permettra au consommateur de trouver encore plus vite et encore plus aisément notre offre sur Proximus, où et quand il le souhaite", explique-t-il.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés