Proximus donne un coup de boost au déploiement de la fibre

©Peter Hilz

L’opérateur a profité de la présentation de ses résultats pour dévoiler de nouveaux partenariats pour le déploiement de la fibre optique. Proximus souhaite connecter 500.000 foyers wallons supplémentaires.

Comme l’avait annoncé Guillaume Boutin lors de la présentation de sa stratégie en mars dernier, le coup de boost sur la fibre est sérieux. Proximus a profité ce vendredi matin de la présentation de ses résultats pour annoncer le passage à la vitesse supérieure dans le déploiement de son réseau de fibre optique.  L’entreprise vient de signer un partenariat stratégique avec deux entreprises qui seront en charge de donner un sérieux coup de boost au déploiement de son réseau.

"Grâce à ces accords, nous pourrons dépasser de près de 30 % notre objectif de 2,4 millions de foyers et entreprises connectables à la fibre d'ici 2025."
Guillaume Boutin
CEO de Proximus

L’opérateur comptera sur l’appui du Hollandais Delta Fiber pour le nord du pays. Au sud, l’installation se fera avec la société belge Eurofiber. Sur l’ensemble du territoire, le déploiement sera de grande ampleur. "Grâce à ces accords, nous pourrons dépasser de près de 30% notre objectif de 2,4 millions de foyers et entreprises connectables à la fibre d'ici 2025", assure Guillaume Boutin dans le communiqué de presse.

"Ces partenariats garantiront également une solide montée en puissance continue au-delà de cette date, avec jusqu'à 4,2 millions de foyers et entreprises belges connectables à la fibre d'ici fin 2028, ce qui représente une couverture fibre d’environ 70%", ajoute-t-il.

Création d’une joint-venture

"Cet accord marque une avancée majeure vers la mise en place du réseau gigabit du futur."
Guillaume Boutin
CEO de Proximus

Côté wallon l’objectif est de connecter 500.000 foyers à la fibre dans le cadre de cette collaboration. "Cet accord marque une avancée majeure vers la mise en place du réseau gigabit du futur au bénéfice des clients, des collaborateurs, des parties prenantes de Proximus ainsi que de la société dans son ensemble", avance le groupe. Les détails pratiques doivent encore être réglés mais la collaboration devrait prendre la forme d’une joint-venture "pour concevoir, construire, entretenir et faire évoluer le réseau, qui sera ouvert et accessible aux clients Wholesale intéressés", indique encore Proximus.

Du côté financier,  comme pour ses deux concurrents, Proximus affiche un bilan semestriel  sans réelle surprise, le secteur télécom n’ayant pas été le plus à plaindre durant la période de confinement. Pour ce deuxième trimestre de l’année, Proximus enregistre une baisse de son chiffre d’affaires de 5,9% à 1.330 millions d’euros. La baisse avait été anticipée par les analystes et n’est donc pas une surprise. La diminution des revenus se traduit également dans la rentabilité de l’entreprise, dans une moindre mesure, avec une baisse de 1,5% de L’Ebitda qui s’établit pour le deuxième trimestre à 477 millions d’euros. L’impact limité s’explique notamment par d’importantes réductions de coûts avec notamment une baisse des investissements de 8,3% par rapport à l’année dernière.

Bics souffre

Selon le groupe, la perte liée à la pandémie sur l’Ebitda s’élève à 15 millions d’euros. L’entreprise fut plus particulièrement touchée par la pandémie via sa filiale Bics (dont l’actionnariat devrait prochainement être revu) en raison  de son exposition particulière aux déplacements internationaux.

L’Ebitda chute de 7,4% pour se limiter à 35 millions d’euros. Au niveau commercial, Proximus est néanmoins parvenu à tenir le cap avec l’arrivée de nouveaux clients pour la plupart de ses services (TV, internet, mobile postpaid et services convergents). "La croissance commerciale de Proximus, combinée à une forte diminution des dépenses d'exploitation domestiques et à une gestion efficace du CAPEX, a atténué les effets négatifs du Covid-19 sur les chiffres financiers", résume l’entreprise dans son communiqué. Sur base des résultats présentés, Proximus annonce maintenir ses prévisions et s’attend à terminer l’année "dans la partie supérieure" de ses anticipations.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés