Proximus et Belfius annoncent un partenariat inédit

L’opérateur et la banque travailleront ensemble dès l'année prochaine. Proximus proposera des services bancaires sur son app et inversement.

L’accord est historique. Il est aussi peu banal puisqu’il concerne deux des plus grandes entreprises du pays, de secteurs complètement différents. Proximus et Belfius ont annoncé ce vendredi leur intention de mutualiser leurs efforts dans le développement de leur offre digitale.

Il sera donc bientôt possible de bénéficier de services de l’opérateur télécom sur l’application bancaire et inversement. Concrètement, Belfius fournira à Proximus une néo-banque propre. "Il s’agira d’une offre pour toute la famille et uniquement digitale", assure Guillaume Boutin. "Il n'y aura pas de nouvelle structure juridique supplémentaire. La Banque nationale a été informée ainsi que la FSMA. La volonté était de garder autant d'agilité que possible", précise Marc Raisière.

Du côté de Belfius, trois offres adaptées de Proximus seront proposées directement sur son application. Là aussi, il faudra encore attendre quelques mois avant d’en savoir plus sur les détails concrets. "Elles seront forcément attractives au niveau des prix", se contente Marc Raisière.

La collaboration est une première historique. Mais, à y regarder de plus près, elle n’est peut-être pas si inattendue. En 2017, Marc Raisière avait déjà fait une tentative d’approche avec l’opérateur. À l’époque, le CEO de Belfius voyait des synergies possibles entre les deux géants. Dominique Leroy, alors CEO de Proximus, avait toutefois poliment décliné l’invitation.

La bataille du premier écran

La nouvelle semble néanmoins particulièrement positive pour Proximus. Si les apps bancaires se sont fait une place depuis longtemps dans le smartphone de la population, c’est bien moins le cas pour leurs homologues télécoms. Guillaume Boutin n’a pourtant jamais caché son ambition de faire de MyProximus un incontournable dans le téléphone des Belges.

Bien que l’annonce donne le sourire aux deux CEO, elle fut accueillie avec plus de scepticisme par les analystes qui attendent plus d’informations avant de vraiment se prononcer. "Le lancement commercial est prévu dans six mois, on ne va pas révéler notre sauce secrète avant", sourit Guillaume Boutin, visiblement peu inquiet. "Ce n’est pas le genre des analystes de donner leur avis sur une telle annonce. On sera jugé sur les résultats".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés