"Proximus se cannibalise avec Scarlet" (ING)

©Hollandse Hoogte / Peter Hilz

Pour l'analyste du secteurs télécoms chez ING, Proximus est l'entreprise télécoms qui a le plus de mal à compenser les changements de réglementations.

Proximus  affiche une baisse de plus de 3% à la Bourse de Bruxelles ce vendredi. Le nouvel analyste du secteur télécoms chez ING, David Vagman, a démarré le suivi avec un conseil de vente et un objectif de cours de 18 euros. Selon l'analyste, Proximus est l'entreprise télécoms qui a le plus de mal à compenser les changements de réglementations.

"Proximus se canibalise progressivement avec le casseur de prix qu'est Scarlet", remarque Vagman. "Cette marque propre grignote l'ARPU (le revenu moyen par client, NDLR) et les marges bénéficiaires. Nous pensons que le groupe aura du mal à ajuster sa structure de coûts relativement élevée aussi rapidement que nécessaire compte tenu de la pression politique. Cela a été récemment illustré par les réactions féroces au plan de restructuration plutôt modéré."

"Proximus se canibalise progressivement avec le casseur de prix qu'est Scarlet."
David Vagman
analyste du secteur télécoms chez ING


"Cela est renforcé par la nécessité d'investir 1 milliard de dollars par an dans un réseau à fibre optique haute performance et par les difficultés initiales à reproduire le câble à haute vitesse de Telenet  et de VOO."

Vagman préfère Orange Belgium , une valeur sur laquelle l'analyste augmente sa recommandation à acheter, avec un objectif de cours de 21 euros. "Il existe encore une incertitude quant à la réglementation, mais nous pensons que l'environnement deviendra plus clair cette année et qu'il y aura de la place pour un troisième acteur rentable", déclare Vagman.

Enfin, sur Telenet, la recommandation passe à "conserver" contre "acheter" avec un objectif de cours de 42 euros (74 euros).

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n