"L'année de transition" de Proximus peu appréciée par les marchés

Proximus a annoncé s'attendre à un ebitda compris entre 1,750 et 1,755 milliard d'euros en 2021. ©BELGA

Les résultats publiés par Proximus ce vendredi se sont avérés conformes aux attentes, mais pas ses prévisions d'ebitda pour 2021. Le cours chute de plus de 8%.

Proximus a ponctué l'année 2020 avec l'ensemble des principaux indicateurs dans la fourchette anticipée par le consensus des analystes. L'opérateur a fait même légèrement mieux du côté du nombre de nouveaux abonnés en ayant enregistré 174.000 nouveaux abonnés mobile postpaid sur l'année.

1,750-1,775
milliard d'euros
Proximus s'attend à finir 2021 avec un ebitda entre 1,750 et 1,775 milliard d'euros, soit moins que ce qu'anticipent les analystes.

Le bilan financier, publié vendredi, indique un chiffre d'affaires domestique à 4,285 milliards d'euros, soit une baisse de 2,3% par rapport à 2019. L'ebitda pour l'ensemble du groupe est, lui, en baisse de 1,8% et se chiffre à 1,836 milliards d'euros. L'impact du Covid est "estimé à environ -49 millions d'euros", précise le groupe. Les résultats obtenus répondent toutefois aux objectifs fixés en début d'année.

Cela étant, le marché a très peu apprécié la présentation financière de Proximus. L'entreprise a ainsi vu son cours chuter durant la journée jusqu'à -10%. La situation s'explique non pas par les résultats 2020, mais plutôt par les perspectives annoncées. Dans sa présentation, Proximus a annoncé, notamment, s'attendre à un ebitda compris entre 1,750 et 1,755 milliard d'euros. C'est donc moins qu'en 2020, mais c'est surtout en dessous de la fourchette qu'anticipaient les analystes.

"Passer d'un réseau de cuivre à la fibre engendre nécessairement des coûts de migration que certains analystes avaient probablement sous-estimés."
Guillaume Boutin
CEO de Proximus

Guillaume Boutin se veut rassurant

Bien que la chute soit forte, la réaction boursière n'a toutefois pas vraiment inquiété le CEO Guillaume Boutin. "Nous avons rempli nos ambitions 'clients' et allons continuer le déploiement de notre infrastructure, comme nous l'avons clairement annoncé depuis un an. Il s'agit d'un investissement indispensable pour notre réseau et qui durera sur 80 ans", assure le patron pour qui il n'y a aucune surprise dans les annonces de ce vendredi.

1,2
euro/action
Proximus a confirmé le versement d'un dividende de 1,2 euro par action.

"Passer d'un réseau de cuivre à la fibre engendre nécessairement des coûts de migration que certains analystes avaient probablement sous-estimés", explique Guillaume Boutin.

"Certains s'interrogent peut-être sur notre capacité à mener à la fois le chantier de l'infrastructure, poursuivre notre stratégie 'clients', assurer notre diversification, le tout en assurant notre politique de dividende. La réponse est 'oui' car notre bilan est robuste et sain. Nous le disons depuis longtemps, mais il y a encore sans doute de la pédagogie à apporter", ajoute Guillaume Boutin.

Proximus a confirmé, d'ailleurs, le versement d'un dividende de 1,2 euro. L'opération se fera durant le mois d'avril.

La fibre en plein déploiement

Proximus a également communiqué son premier bilan concernant le déploiement de sa fibre optique qui doit couvrir 70% des ménages belges d'ici 2028. L'année dernière, 460.000 foyers étaient raccordés. "En 2021 nous doublerons notre vitesse de déploiement par rapport à 2020 et rendrons opérationnels nos joint-ventures fibre. Nous serons ainsi en bonne voie pour réaliser notre ambitieux plan fibre", assure Guillaume Boutin.

La fibre est actuellement disponible dans 16 villes. L'accélération du déploiement permettra de relier au réseau jusqu'à 7.000 foyers supplémentaires par semaine. Proximus précise avoir investi, cette année, plus d'un milliard d'euros. Au total, cinq milliards d'euros sont prévus pour le déploiement complet de la technologie.

De manière plus globale, l'opérateur s'attend à un retour progressif à la normale en 2021. Ce"sera une année de transition pour Proximus, au cours de laquelle nous poursuivrons l'exécution de notre stratégie #inspire2022. En 2021, notre chiffre d'affaires sous-jacent domestique devrait rester assez proche du niveau de 2020", prévoit encore Guillaume Boutin.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés