Voici les défis de Dominique Leroy à la tête de KPN

©ANP

Les journées de Dominique Leroy au sein de l'opérateur néerlandais ne seront pas de tout repos. Trimestre après trimestre, les résultats de KPN s'érodent et les parts de marchés s'effritent.

Dominique Leroy quitte donc Proximus pour prendre la direction de l'opérateur néerlandais KPN . Cette société, elle la connaît. Les tentatives de séductions entre les deux acteurs ont été multiples. En 2015 encore, Eelco Blok, CEO de l'époque du Néerlandais disait: "Une combinaison de Proximus et de KPN est un scénario logique." Dominique Leroy avait directement balayé l'idée d'un revers de la main.  

Alors que Maximo Ibarra avait annoncé sa volonté de quitter l'opérateur batave, Duco Sickinghe (ancien patron de Telenet) et le conseil d'administration s'étaient donc lancés à la quête d'un successeur. "Dominique Leroy possède l'expérience nécessaire à la tête d'un opérateur télécom. Chez Proximus, elle a commencé à déployer la fibre optique, un thème important pour nous aussi, et a annoncé un plan de transformation numérique. Elle connaît bien l'industrie, mais elle est aussi très polyvalente", nous a expliqué le président du conseil.

Le choix de cette candidate "étrangère" a toutefois surpris en interne. En effet, après l'aventure d'à peine un an avec l'Italo-Colombien Ibarra, tout le monde s'attendait à voir monter une personne en interne. 

La "to do list" de Dominique Leroy 

©BELGA

Si Dominique Leroy annonce son départ en pleine restructuration au sein de l'opérateur télécom belge, chez KPN, ce volet est déjà du passé. Il n'en reste pas moins que d'autres défis attendent la dirigeante.

→ La concurrence: Le marché néerlandais des télécoms est un marché en constant changement, où les grands acteurs comme KPN, VodafoneZiggo et T-Mobile sont confrontés à une armée de challengers. La concurrence est donc rude. KPN voit chaque jour un peu plus sa part du gâteau amputée. Dans le pôle "internet haut débit", KPN dispose de 30% de part de marché (contre 44% pour le leader). Ibarra avait fixé en janvier dernier ses ambitions à 40%.

→ Les résultats: Par ailleurs, comme le rappelle le Financieel Dagblad, trimestre après trimestre, KPN voit ses résultats s'éroder. La maîtrise des coûts est devenue un élément central de la stratégie. Un défi donc pour Dominique Leroy, mais qui ne la plongera pas dans l'inconnu.

Quelles sont les options pour redresser la barre? Eelco Blok avait misé sur le développement de la cybersécurité et les services IT aux entreprises. Une stratégie abandonnée par Ibarra. Les Néerlandais s'attendent à voir Leroy relancer cette piste. "Dans une interview, elle affirmait récemment, au sujet des services de Proximus aux entreprises, qu'établir une simple connexion n'était plus suffisant", lit-on dans le quotidien néerlandais. Il évoque les pistes évoquées par Leroy pour renforcer l'offre aux entreprises: des services de cybersécurité, d'intégration d'infrastructure, de cloud...  

1 milliard
euros
KPN a dégagé une enveloppe annuelle jusqu'en 2021 de 1 milliard d'euros pour équiper plus d'un million de foyers de fibre optique.

L'internationalisation: Sous la conduite d'Eelco Blok et de Maximo Ibarra, KPN a suivi une stratégie "sobre": investir dans une infrastructure et des services de qualité. Pas même un soupçon de tentatives d'internationalisation.

→ Les investissements: Les opérateurs doivent désormais répondre aux besoins en internet, TV, téléphonie mobile de leurs clients. Cela impose de lourds investissements. KPN a donc dégagé une enveloppe annuelle de 1 milliard d'euros jusqu'en 2021 pour équiper plus d'un million de foyers de fibre optique. Dans ce domaine, l'expertise de Leroy est hautement salutaire. C'est sous son impulsion que Proximus se met, lui aussi, en ordre de marche avec la fibre optique (3 milliards d'investissements sur les prochaines années). Des montants importants sont donc en jeu avec à la clé pas de croissance du marché, mais juste la possibilité de se maintenir dans la course

La stratégie de KPN est de développer notre société et de la faire croître de façon automne. Nous n'avions aucune autre idée en tête que de trouver le meilleur CEO.
Duco Sickinghe
Président de KPN

→ Les retransmissions télévisuelles: KPN est aussi actif dans la retransmission télévisuelle, un secteur riche en opportunités, mais où plane la menace des Netflix, Disney+ et autre HBO. KPN pourrait donc, en renforçant ses services de streaming, entrer dans une autre dimension. Pourquoi ne pourrait-il pas offrir des programmes à des tierces parties sur ses plateformes? Ici, Leroy peut aussi apporter sa pierre à l'édifice.

→ Une fusion: la nomination de Dominique Leroy chez KPN ranime donc les spéculations d'une fusion belgo-néerlandaise. Cette fois-ci c'est Duco Sickinghe qui fait taire les rumeurs. "La stratégie de KPN est de développer notre société et de la faire croître de façon automne. Nous n'avions aucune autre idée en tête que de trouver le meilleur CEO." 

©ANP

→ Les problèmes internes: Si aucun plan social n'est en cours chez KPN, l'opérateur a tout de même du fil a retordre avec sa filiale internet XS4ALL. En janvier dernier, l'opérateur indiquait en effet réunir sous sa marque des filiales telles que XS4All, Telfort et Yes Telecom. La pilule passe mal auprès de XS4ALL, premier provider internet pour particulier lancé en 1993.

Notre dossier sur la démission de Dominique Leroy

La patronne de Proximus a créé la surprise en annonçant sa démission. Qui est réellement cette femme d'affaires qui avait repris les rênes de l'opérateur télécom en 2014? Qui pour lui succéder? Pourquoi un tel choix? L'Echo décortique les tenants et aboutissants de son départ.

Quels défis attendent Dominique Leroy chez KPN?
• PORTRAIT | Dominique Leroy, le souci de l'image
• INTERVIEW | "Face à l'opportunité KPN, rien ne pouvait me faire rester" (Dominique Leroy) 
• EDITO | Pas de CEO au rabais
Qui sera le nouveau CEO de Proximus?
• INTERVIEW | "La rémunération de notre CEO n'a pas les mêmes limites qu'en Belgique" (Duco Sickinghe, président de KPN)
• Proximus perd près d'un quart de milliard en bourse après l'annonce du départ de Leroy

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect