Repris par Airspan, Voyacom va améliorer la 4G dans les immeubles

©Photo News

Le groupe américain Airspan a racheté Voyacom, filiale belge du chinois Datang détenant la licence mobile dans les bandes de fréquence autour des 2,6 GHz. Rebaptisée Dense Air Belgium, la société ne visera pas le marché grand public, mais proposera aux opérateurs mobiles existants de densifier leurs réseaux. Elle utilise une technologie basée sur les "small cells" et la TDD: démonstrations prévues en fin d’année.

Le "quatrième opérateur fantôme" est identifié: le titre est impropre, car il ne visera pas le grand public, ni une couverture nationale, mais aidera les opérateurs en place à densifier leurs réseaux. Anciennement dénommée BUCD, Voyacom est cette société belge contrôlée par le groupe chinois Datang, qui avait obtenu il y a six ans, à la surprise générale, une licence pour exploiter les bandes de fréquence autour des 2,6 GigaHertz auprès de l’IBPT, le régulateur du marché. Depuis lors, Datang n’en a pas fait grand-chose, de sorte qu’on avait un peu oublié l’existence de cette espèce d’opérateur mobile fantôme…

Le Chinois a manifestement changé ses plans, puisqu’il vient de revendre Voyacom, ainsi qu’on l’a appris à bonne source. L’acquéreur est Dense Air, une société basée à Londres mais appartenant au groupe américain Airspan Spectrum Holdings (ASH). Ce dernier, qui confirme l’information, a déjà rebaptisé sa nouvelle filiale belge Dense Air Belgium (DAB). Ce qui l’intéressait dans Voyacom est évidemment la licence pour ces bandes de fréquence, mais il entend l’utiliser autrement qu’en exploitant un réseau mobile à son compte…

Nous allons montrer aux opérateurs mobiles et aux opérateurs virtuels quel type de solution innovante nous pouvons apporter pour assurer une densification de leur couverture, aussi bien en indoor qu’en outdoor
Eric Smekens
Country manager de DAB

"Notre modèle d’affaires est basé sur une approche wholesale (de gros) des services de communication mobile à partir d’infrastructures exploitant notre spectre", explique Eric Smekens, un ancien de Codenet et Telenet nommé country manager de DAB. "Nous allons montrer aux opérateurs mobiles et aux opérateurs virtuels quel type de solution innovante nous pouvons apporter pour assurer une densification de leur couverture, aussi bien en indoor qu’en outdoor, là où elle est la plus faible ou là où il y a le moins de bande passante. On commencera par l’indoor."

"Small cells"

La technologie LTE Relay mise au point par Airspan Network, la société opérationnelle d’ASH aux Etats-Unis, consiste à déployer des petites cellules ("small cells") dans les immeubles ou les zones mal desservis en utilisant ses fréquences de 2,6 GHz et en les relayant, selon une approche d’hébergement neutre ("neutral host", c’est-à-dire en servant différents opérateurs au départ des mêmes cellules), vers les réseaux "macro" des opérateurs mobiles traditionnels.

"Démo" dans six mois

La nouvelle DAB s’adresse donc aux opérateurs, et pas au grand public; elle incarne un "carrier for carriers", dans le jargon. Les services qu’elle compte leur proposer permettent de combler les trous de couverture et les points où la capacité est trop faible dans leurs réseaux, sans qu’ils doivent investir eux-mêmes dans l’infrastructure. La solution utilise la technologie TDD, pour "Time Division Duplex", une technique de multiplexage numérique qui permet de transmettre des communication bas ou moyen débit (voix, vidéo…) sur un support à plus haut débit en distribuant dans le temps des bribes de chacune des communications. "Une technologie encore peu déployée dans le monde", souligne Smekens, qui cite en référence le déploiement de "Magic Box" par Sprint aux Etats-Unis.

Concrètement, DAB projette d’inviter les opérateurs du marché belge à assister à des démonstrations de l’efficacité de ses solutions d’ici la fin de l’année, puis de commencer à offrir effectivement ses services l’an prochain. La filiale s’inscrit dans le cadre d’un déploiement entamé par le groupe ASH à l’échelle ouest-européenne, si l’on peut dire, puisque la société Dense Air qu’il a fondée au Royaume-Uni a également commencé à démarcher l’Irlande. Après l’indoor, DAB compte lancer également ses solutions de densification ou d’amélioration de réseau en extérieur.

30 millions €
C’est le prix qu’avait payé BUCD (Datang) en 2012 pour acquérir la licence 2,6 GHz avec une validité de 15 ans; restent neuf années…

La société dispose d’une licence courant jusqu’en 2027. En 2012, Datang l’avait payée quelque 30 millions d’euros. Si l’on ignore le prix du rachat de Voyacom par Dense Air, on peut en tout cas estimer que ce dernier lui a repris une licence pour neuf ans, soit 60% de sa durée: cela ferait a priori dix-huit millions, mais d’autres éléments peuvent évidemment entrer en ligne de compte…

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content