Telenet relance les espoirs d'un dividende en 2018

©Dries Luyten

Face à la descente aux enfers de son action, le cablô-opérateur a décidé d’inverser la vapeur en rémunérant davantage ses actionnaires. La voie vers un dividende semble ouverte.

Prendre le taureau par les cornes. Telenet a décidé de frapper un grand coup ce lundi en annonçant le lancement immédiat d’un nouveau programme de rachat d’actions propres pour un montant de 300 millions d’euros maximum. Il s’autorise à racheter à tout moment jusqu’à 7,5 millions de titres, sur une période s’étendant du 25 juin 2018 au 30 avril 2019, voire 28 juin 2019 si les actionnaires l’approuvent lors de la prochaine assemblée générale.

- 40%
.
Entre son plus haut niveau annuel et son point bas atteint le 20 juin, Telenet avait dégringolé d’environ 40% en Bourse.

Comme le groupe télécoms le rappelle dans son communiqué, un autre programme avait déjà été lancé depuis le 13 février. Il avait permis de racheter 526.637 actions propres pour quelque 28,9 millions d’euros, sur un maximum visé de 75 millions. Mais vu l’absence d’effet positif sur la performance de l’action, le cablô-opérateur flamand a décidé de passer à la vitesse supérieure.

Pour la banque ING, l’objectif derrière cette annonce surprise est double. "Nous pensons que le conseil d’administration envoie un signal sur le niveau actuel du cours de l’action, plombé par les inquiétudes concernant la régulation sur le marché des câbles et l’arrivée potentielle d’un nouveau venu dans le mobile", explique l’analyste David Vagman, qui a maintenu sa recommandation à "acheter". Le titre Telenet semble en effet coincé dans une spirale baissière depuis plusieurs mois. Entre son plus haut niveau annuel et son point bas atteint le 20 juin, il avait dégringolé d’environ 40% en Bourse. Effaçant au passage plusieurs milliards d’euros en termes de capitalisation. "Le secteur a subi une importante dévalorisation au cours des derniers mois et la décision de Telenet de ne pas offrir de dividende aux actionnaires a considérablement nui au cours de l’action, souligne Stefaan Genoe, de Degroof Petercam. Avec ce nouveau programme considérable (6% de la capitalisation boursière), le groupe indique qu’il est prêt à mettre son bilan à l’œuvre." C’est pourquoi l’analyste a réitéré sa recommandation à "acheter".

Des ambitions annuelles reconfirmées

Le second objectif de Telenet, selon David Vagman, est de rassurer les investisseurs sur son état de santé et les problèmes de gouvernance soulevés par certains actionnaires. Souvenez-vous, Lucerne Capital Management, qui détient 1,86% du capital de la société belge, a exprimé à plusieurs reprises de vives critiques quant à la gestion du groupe. Il s’était également plaint du fait que le programme de rachats d’actions propres était au point mort et que le cours de l’action n’arrêtait pas de baisser.

"Telenet est capable de distribuer 1 à 1,3 milliard d’euros supplémentaires."
David Vagman
Analyste chez ING

En plus du lancement d’un nouveau programme, Telenet a donc confirmé lundi que son levier financier sera maintenu à un ratio de dette nette sur ebitda consolidé annualisé de 3,5 à 4,5 fois. "La société reste en bonne voie pour réaliser ses prévisions pour l’année 2018", a-t-elle ajouté. Lors de la publication des derniers résultats trimestriels, le cablô-opérateur avait annoncé s’attendre à une croissance stable du chiffre d’affaires sur une base remaniée. Il vise également une croissance de 7-8% de l’ebitda ajusté remanié et une "saine" croissance de son flux de trésorerie disponible ajusté à 400-420 millions d’euros pour l’exercice en cours.

Chez KBC Securities, on rappelle qu’au cours des derniers mois, Telenet a refinancé avec succès son portefeuille de dettes. "Grâce à cela et à la génération de trésorerie attendue, nous pensons que la société se trouve dans une position relativement confortable pour lancer ce nouveau programme de rachat d’actions", estime Ruben Devos. L’analyste reste toutefois plus prudent que ses confrères, avec une recommandation à "conserver".

Toutes ces annonces ont été bien accueillies par les investisseurs. Mais ce qui a le plus marqué, c’est la porte ouverte par Telenet à "d’autres formes de rémunération des actionnaires", qui pourraient être annoncées au second semestre. Pour de nombreux observateurs, ce n’est pas moins le signe annonciateur du versement d’un dividende cette année. Ce qui n’était plus arrivé depuis cinq ans. L’analyste David Vagman estime que Telenet est capable de distribuer 1 à 1,3 milliard d’euros supplémentaires à ses actionnaires. Ce qui signifie un potentiel dividende compris entre 8,50 et 11,05 euros par action. On saura peut-être plus lors du Capital Market Day prévu pour le quatrième trimestre 2018.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content